La DGSE et Orange échangeraient des informations confidentielles ?

La DGSE et Orange échangeraient des informations confidentielles ?

Espionnage: selon un document révélé par Edward Snowden, un opérateur de télécommunications Français serait en étroite collaboration avec les services de la DGSE, le service des renseignements Français.

Publié le 20 mars 2014 - 15:13 par François Giraud

Selon un document émanant d’Edward Snowden, la Direction Générale des Services Extérieurs, la DGSE, serait en étroite collaboration avec un opérateur de télécommunications Français. Cet opérateur permettrait aux services de renseignements de décrypter et d’intercepter des données et d’avoir ainsi, un accès libre et intégral aux données des clients de l’opérateur, hors de portée du législateur. Une note interne et confidentielle des services secrets britanniques (GCHQ) indiquerait que des liens privilégiés entre la DGSE et un opérateur Français seraient établis depuis de nombreuses années. Selon diverses sources, l’opérateur en question serait Orange.

La DGSE refuse tout commentaire, Stéphane Richard, PDG d’Orange répond

Alors que la DGSE refuse tout commentaire sur ce sujet, Stéphane Richard, PDG d’Orange indique que des personnes habilitées secret-défense peuvent gérer, au sein du groupe, des relations avec les services de l’Etat, sous la responsabilité des pouvoirs publics dans un cadre légal. Selon les documents qui ont été révélés, quelques employés d’Orange habilités et la DGSE travailleraient ensemble depuis une trentaine d’années. Stéphane Richard dit être au courant de ces pratiques mais que les personnes détachées à cette fonction n’ont pas à le mettre au courant des actions engagées. Une personne haut placée au niveau de l’Etat Français citée par Le Monde précise que l’opérateur historique est considéré comme une « délégation de service public ».

Advertisements

Ailleurs sur le web





  • Alain Astouric

    Tu parles d’un scoop ! Au début des
    années 1970 il en était déjà ainsi au sein de la Direction
    Générale des Télécoms (les PTT de l’époque). C’est d’ailleurs
    tout à fait normal, tous les pays en font de même.