Le Hollywood Presbyterian Medical Center verse une rançon de 17 000 $ en bitcoins aux pirates

Le Hollywood Presbyterian Medical Center verse une rançon de 17 000 $ en bitcoins aux pirates

Paralysé depuis plus d’une semaine, le Hollywood Presbyterian Medical Center se voit contraint de verser une partie de la rançon réclamée par les pirates pour se remettre à fonctionner. 17 000 $ sous la forme de Bitcoins ont été payés.

Publié le 18 février 2016 - 9:02 par François Giraud

Une rançon de 17 000 $ en Bitcoins a été versée ce mercredi 17 février aux hackers

Le réseau informatique du Hollywood Presbyterian Medical Center est victime depuis plus d’une semaine d’une attaque perpétrée par un groupe de hackers. Ces derniers ont installé un ransonware à l’intérieur du système informatique du centre hospitalier californien et demandent plus de 3,4 millions de dollars pour abandonner leur attaque, mais l’hôpital n’avait pas cédé à cette menace. Pour ne plus être paralysé, il vient de verser ce mercredi 17 février, une rançon de 17 000 dollars en Bitcoins aux pirates.

La situation devrait redevenir un peu meilleure. Le directeur du centre hospitalier a déclaré que l’objectif était de reprendre le contrôle des systèmes informatiques. Rappelons que l’ensemble des dossiers et des fichiers des médecins ou des infirmières du centre hospitalier californien étaient « pris en otage ». Les soignants ne disposaient plus accès aux fiches d’admission ni aux dossiers médicaux et cette situation devenait de plus en plus critique à mesure que le temps passait. Des équipements électroniques ont également été touchés par cette attaque et les blocs opératoires avaient été mis hors d’état de fonctionnement.

Hollywood_Presbyterian_Medical_Center_2015-05-10

Publicité

Le centre hospitalier avait pris soin de transférer 900 de ses patients vers d’autres centres hospitaliers et les personnes qui travaillent à l’hôpital devaient se résigner à prendre des notes, réutiliser les fax et les téléphones pour travailler et pouvoir échanger des informations sur les dossiers médicaux des patients. Allan Stefanek, le président de l’hôpital a indiqué que le versement d’une rançon avait été le moyen le plus rapide et efficace d’avoir à nouveau accès aux systèmes informatiques. Les autorités compétentes, dont la police de Los Angeles et le FBI sont toujours en train de mener l’enquête pour démasquer les pirates.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *