Le licenciement d'Henrique de Castro a coûté 109 millions de dollars à Marissa Mayer

Le licenciement d’Henrique de Castro a coûté 109 millions de dollars à Marissa Mayer

À sa grande surprise, Yahoo! voit Henrique de Castro, le numéro 2 du groupe quitter le navire. Il sera resté un an dans le groupe et n’a donné aucune explication sur son départ précipité.

Publié le 16 janvier 2014 - 10:57 par François Giraud

Henrique de Castro, 48 ans et numéro 2 de Yahoo! quitte le groupe aujourd’hui après quinze mois de travail comme directeur stratégique et opérationnel des ventes, de la publicité, des médias et du développement à l’international. Il avait été recruté par Marissa Mayer alors qu’il travaillait chez Google. Cette information a été officialisée par le biais d’un document de la SEC, le gendarme de la Bourse américaine. Rentré chez Yahoo! fin 2012, des rumeurs indiquent que des tensions seraient probablement en cause entre lui et Marissa Mayer. Henrique de Castro faisait partie de l’équipe dirigeante du groupe qui perd l’un de ses éléments les plus importants.

Les missions d’Henrique de Castro vont être redistribuées au sein de la « dream team »

Henrique de Castro était responsable de la gestion des ventes du groupe et avait un rôle au niveau relationnel. Il devait nouer des accords et des liens avec les grands comptes, des annonceurs. Mais les revenus publicitaires ayant chuté de 7% sur un an, le contrat n’était pas rempli à 100%. Avec son départ, il va toucher d’importantes indemnités de départ qui pourraient avoir un impact sur les finances du groupe. Des rumeurs provenant du site Adweek indiquaient l’an dernier que Henrique de Castro était sous pression suite aux mauvais résultats publicitaires du groupe. Marissa Mayer aurait envoyé un mémo à ses employés pour notifier la baisse de performances de Henrique de Castro. Yahoo! avait déboursé 58 millions d’euros pour l’embaucher. Ses quinze mois au sein du groupe lui auraient rapporté environ 80 millions d’euros selon l’agence spécialisée dans les rémunérations des grands patrons, Equilar.

Advertisements

Ailleurs sur le web