Qu’a dans le ventre, le plus petit hybride à viseur du monde ?

Le Panasonic GM5 présenté à la dernière Photokina vient épauler le GM1, en offrant une alternative à viseur électronique. Quasi identique à son aîné, le GM5 dispose également d’une griffe flash standard. Un peu plus volumineux et plus lourd que son aîné, il embarque le même capteur, et le même processeur. Les résultats ne devraient donc être très proches de ceux du GM1. Et c’est exactement ce qu’a constaté le labo DXO.

 GM5_r_H-FS35100_front-2-600x356

 

dxo panasonic gm5 02

Une qualité d’image encore inférieur à l’Olympus E-M10

Si le GM5 est un peu meilleur que le GM1, les résultats de ses tests en terme de qualité d’image sont inférieurs à ceux de son concurrent direct : l’Olympus E-M10. Que ce soit au niveau de la sensibilité ou de la dynamique.

 dxo panasonic gm5 01

Niveau sensibilité, le GM5 es’t un peu au-dessus du GM1, et pas mal en-dessous de l’E-M10.

 dxo panasonic gm5 iso 01

Côté dynamique c’est identique chez le deux Panasonic. L’Olympus est encore une fois, légèrement devant.

 dxo panasonic gm5 dynamique 01

Enfin niveau colorimétrie, l’E-M1 est clairement devant, principalement entre 100 et 800 ISO.

 dxo panasonic gm5 colorimetrie

Conclusion :

GM5_k_slant-2-600x429

Aucune surprise ici. A optiques identiques, le Panasonic GM5 sortira des images presque identiques à celles du GM1. Reste que Panasonic a principalement centré sa campagne sur la taille du boitier, et le viseur intégré. Et s’il fait moins bien que l’E-M10 (y compris pour le viseur, que cela soit au niveau de la taille que du confort de visée), il affiche des dimensions bien plus réduites. En effet, le GM5 ne mesure que 99 x 60 x 36 mm pour 211 grammes. L’E-M10 mesure 119 x 82 x 46 mm pour 396 grammes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here