L'Ecole Polytechnique lance une chaire "data scientist"

L’Ecole Polytechnique lance une chaire « data scientist »

X, l’Ecole Polytechnique lance une filière « Data Scientist » pour former les acteurs de demain au Big Data, un marché qui devrait générer plus de 130 000 emplois dans les six années à venir.

Publié le 16 octobre 2014 - 15:30 par François Giraud

Big Data : l’Ecole Polytechnique lance une chaire « Data Scientist »

Le Big Data est à la mode. Les grandes écoles se mettent à créer des chaires « data scientist » qui formeront des ingénieurs de haut niveau de demain, des hommes et des femmes capables de traiter et d’exploiter le Big data. Cette filière fait son entrée à l’Ecole Polytechnique en partenariat avec de grands groupes comme Thales, Orange, et Keyrus.

étudiants polytechnique

Un marché de 130 000 emplois d’ici à 2020

L’interprétation des données massives va devenir une aide extraordinaire pour la prise de décision souligne Jacques Biot, le Président de l’Ecole Polytechnique Paris Tech. Le programme de formation sera mis en place autour de deux pôles. Le premier proposera une formation d’ingénieur de haut niveau auprès de l’Ecole Polytechnique et auprès de Télécom Paris Tech et le second pôle sera axé sur la formation continue pour les professionnels en activité. Des stages seront proposés par les trois partenaires de cette chaire, à savoir Thales, Keyrus et le groupe Orange. Ils interviendront également dans le parcours de formation des jeunes ingénieurs et pourront attribuer des bourses d’études aux étudiants. Le cabinet Transparency Market Research indique que le marché du Big Data devrait enregistrer une progression de l’ordre de 40% et passer de 8,9 milliards de dollars en 2014 à 24,6 milliards de dollars en 2016. Un marché qui représentera environ 9 milliards d’euros en France à l’horizon 2020. Geneviève Fiorasso, la Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche a indiqué lors de la signature de ce partenariat qu’un certain retard était à rattraper et motive la France à être réactive dans le marché mondial du traitement des métadonnées. D’autres écoles se sont déjà lancées dans cet univers, comme HEC et ESSEC Paris pour les grandes écoles de commerce.

Advertisements

Ailleurs sur le web