Lenovo livre ses PC avec… un virus

En règle général, un ordinateur neuf est souvent livré avec une version d’essai d’un antivirus, souvent bien gourmand en ressources, que le spécialiste retirera aussitôt pour installer son système de protection favori ou bien pour surfer sans protection pour les plus foufous. Toutefois, du côté de chez Lenovo, certains clients ont eu la désagréable surprise de découvrir, non pas un antivirus, mais un virus (un adware précisément) avec leur ordinateur tout neuf. En effet, certains ordinateurs Lenovo sont vendus avec l’adware Superfish.

Lenovo B50-70

Ce dernier permet principalement d’afficher de la publicité lorsque l’utilisateur emploie les navigateurs Internet Explorer et Google Chrome. Les plaintes des utilisateurs n’ont évidemment pas tardé à fuser sur les forums du constructeur, qui a rétorqué en assumant pleinement la présence de l’adware sur ses machines, arguant que ce dernier devrait permettre aux internautes de découvrir des produits à prix très attractifs. Lenovo précise également qu’il est possible de ne pas installer Superfish au démarrage de la machine, en refusant tout simplement les CGU du logiciel, les fameuses conditions d’utilisation que personne ne prend le soin de lire.

Toutefois, au-delà de son aspect  » découverte de produits à bas prix », Superfish a également recours à des certificats de sécurité qui permettent à l’adware d’espionner les connexions des utilisateurs. Certains affirment que la même clé privée est utilisée sur tous les ordinateurs Lenovo dotés de Superfish, ce qui faciliterait évidemment le travail d’un hacker digne de ce nom.

1 COMMENTAIRE

  1. Et bien entendu, la clef a été crackée en moins de trois heures ce qui expose tous les utilisateurs de PC Lenovo avec ce logiciel. Si on utilise un Wifi public, n’importe qui peut rentrer dans le PC. Bravo le n°1 mondial d’essayer de se faire des sous en rendant ses PC totalement ouverts

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here