Télécharger un film en une seconde sur son téléphone mobile sera possible à l’horizon 2020 grâce à la 5G. Les experts des télécommunications en sont convaincus. Ils se sont réunis mercredi et jeudi derniers lors du colloque annuel de l’idate à Montpellier. Les industriels se prépareraient déjà à mettre en fonction ce réseau de très haut débit, qui succédera logiquement à la 4G, dont on commence à parler. La technologie 5G sera une ère nouvelle dans le paysage des télécommunications. Elle devra intégrer de nombreux terminaux mobiles, tablettes, ordinateurs entre autres, on parle de plus de 50 milliards d’objets connectés en 2020. Le responsable de l’institut de l’audiovisuel et des télécommunications Europe (Idate), indique que des objets comme des véhicules, des appareils médicaux ou encore de l’électroménager seront connecté à la 5G.

Ericsson, l’équipementier télécoms Suédois s’intéresse de près à la 5G

Ericsson est le leader d’un projet appelé Metis, qui regroupe 29 acteurs mondiaux des télécoms et qui dispose d’un budget de 27 millions d’euros. La Commission Européenne participe au financement du projet Métis et a financé 50 millions d’euros en 2013 pour le développement de la 5G. Le Chinois Huawei s’est également positionné sur ce projet Metis, même si à l’origine, c’est un projet Européen. Le groupe a annoncé vouloir investir 600 millions de dollars d’ici à 2018 pour la recherche et le développement de cette nouvelle technologie. Le Japonais Docomo rejoint également le projet. Le PDG d’Huawei, Eric Xu a indiqué: « les futurs réseaux mobiles 5G permettront aux utilisateurs de télécharger des films haute définition en une seconde à travers une  expérience exceptionnelle de communications vidéo, grâce aux futurs débits de pointe de plus de 10 Gbps ». Pour Ericsson, l’objectif est de pouvoir proposer grâce à la 5G des débits 10 à 100 fois plus puissants qu’actuellement sur 10 à 100 fois plus de terminaux et objets connectés. Les experts planchent sur l’adaptation de fréquences utilisées actuellement pour l’aérospatiale et l’aéronautique pour pouvoir développer la 5G.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here