Les voitures autonomes pourraient être piratées facilement ?

Les voitures autonomes pourraient être piratées facilement ?

Jonathan Petit, un chercheur en sécurité indique qu’il est simple de pirater le système de guidage laser des voitures autonomes, appelé Lidar.

Publié le 8 septembre 2015 - 8:24 par François Giraud

Le système Lidar des véhicules autonomes serait simple à pirater

Les véhicules autonomes sont au cœur de nombreuses recherches de la part de grands groupes tels que Google ou encore Apple. Un chercheur en sécurité, Jonathan Petit affirme que le système laser de ces voitures autonomes serait simple à pirater. Le dispositif qui équipe les véhicules « connectés » est appelé Lidar, pour Light detection and ranging.

Deux chercheurs en sécurité informatique avaient déjà réussi à prendre le contrôle d’un véhicule à distance. Chris Valasek et Charlie Miller avaient réussi à prendre le contrôle à distance, d’une voiture de la marque Fiat Chrysler, en piratant le système informatique embarqué à bord du véhicule. Les deux experts ont exploité une faille présente au sein du dispositif Uconnect d’une Jeep et ont contrôlé diverses fonctions comme les freins ou encore la direction.

Google car prototypes

Publicité

Les deux experts se sont connectés à la Jeep à distance, tranquillement installés dans leur salon, en passant par l’adresse IP du système embarqué. Ils sont arrivés à fermer les portes à distance, à actionner les freins, à déclencher les essuie-glaces pour gêner le conducteur, à couper le moteur, à changer de direction sans que le conducteur ne touche son volant, ou encore à activer la climatisation de la Jeep.

Jonathan Petit travaille pour Security Innovation et indique qu’il est possible de déjouer le système Lidar, en envoyant de fausses informations. Le véhicule analyse ces données « erronées » et obéit à celui qui les a transmis. Ainsi, Jonathan Petit réalise une démonstration, se positionne à 100 mètres du véhicule. Ce dernier pense qu’il s’agit d’un obstacle, freine instantanément ou et change de direction.

L’expert indique qu’il est facile de générer ces fausses informations, à partir d’un dispositif simple à réaliser, basé sur un kit Raspberry Pi  ou Arduino couplé à un dispositif laser. Les constructeurs de véhicules autonomes vont devoir redoubler de vigilance et créer des systèmes de brouillage ou de cryptage des transmissions Lidar, capables de détecter les signaux fantômes créés par d’éventuels hackers.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *