L'institut IDC revoit à la baisse ses prévisions des ventes de tablettes pour 2014

L’institut IDC revoit à la baisse ses prévisions des ventes de tablettes pour 2014

L’institut IDC a observé une relative stagnation des ventes de tablettes pour le premier trimestre 2014 et vient de décider de revoir à la baisse ses prévisions pour l’année 2014.

Publié le 30 mai 2014 - 15:01 par François Giraud

L’institut Américain IDC est contraint de revoir les prévisions des ventes de tablettes pour cette année 2014. Les années précédentes ont enregistré une progression importante mais le marché semble stagner et être arrivé à maturité. IDC prévoyait 260,9 millions d’unités écoulées en 2014 mais vient de baisser son estimation à 254,4 millions de tablettes uniquement. L’institut explique pourquoi un tel choix a été effectué.

Un marché qui arriverait à maturité

Les clients qui disposent d’une tablette et qui souhaitent en changer pour un modèle plus haut de gamme, semblent donner leur ancien terminal à un membre de leur famille, afin de faire des économies. Cet ancien modèle aura donc une seconde vie mais les ventes en pâtissent. Le renouvellement des modèles haut de gamme est impacté et plus long que prévu initialement. De plus, les composants et processeurs qui équipent les modèles les plus puissants ont atteint leurs limites explique l’institut, d’où un certain désintérêt de la part des adeptes pour changer leurs tablettes.

Les phablettes se développent au détriment des tablettes

L’essor des phablettes, un produit « deux en un » semble avoir également un impact sur la baisse des ventes de tablettes. Les phablettes sont des terminaux hybrides et les clients préfèrent débourser davantage pour ce type de produit et disposent des avantages d’une tablette et d’un smartphone. Les produits les plus touchés sont ceux qui disposent d’un grand écran de 7 à 8 pouces, des modèles mobiles et peu encombrants. Alors que le marché des tablettes progressait de 51,8% en 2013, le taux de croissance devrait chuter de 12,1% en 2014. Les phablettes et le non-renouvellement seraient les deux principales causes de cette baisse. Les phablettes permettent d’effectuer des tâches, réservées, jadis, aux tablettes, ce qui explique la préférence des consommateurs pour des appareils mobiles hybrides. IDC pense également que les constructeurs devraient proposer des tablettes éducatives, de jeux ou spécialisées pour les architectes et autres professionnels dont les besoins sont spécifiques, comme le monde de la santé par exemple.

Advertisements

Ailleurs sur le web





  • jpd514

    Steve Jobs l’avait encore une fois tout faux quand il déclarait: « Les tablettes de 7 pouces sont des hybrides, trop grandes pour concurrencer un smartphone et trop petites pour concurrencer un iPad »