L’UFC-Que Choisir soupçonne les opérateurs mobiles de dégrader volontairement la qualité des réseaux 3G pour faire migrer leurs abonnés plus rapidement vers la 4G. Dans le collimateur de l’association de consommateurs, il y a Free Mobile, qui serait le plus suspect. L’UFC a annoncé ce mardi avoir saisi l’Arcep, le gendarme des télécoms pour dénoncer la dégradation du réseau 3G. « Les opérateurs ont fait de la 4G un enjeu stratégique majeur » indique le président de Que-Choisir, Alain Bazot lors d’un entretien téléphonique. L’association a effectué des études de qualité du réseau sur diverses agglomérations Françaises et constate une dégradation de plus en plus effective de la couverture en 3G. Les mesures concernaient les services audio, vidéo et le téléchargement d’applications. Alain Bazot indique que les opérateurs s’étaient engagés à améliorer leurs réseaux 3G suite à la publication d’une première étude en janvier 2013. Et les résultats ne sont pas significatifs. Trois opérateurs sur quatre offrent une qualité dégradée par rapport à janvier. Seul Bouygues Telecom sort du lot. «Si la situation se dégrade chez plusieurs opérateurs depuis l’année dernière, Free reste plus que jamais la lanterne rouge», affirme Alain Bazot. L’UFC se dit inquiète quand elle sait que Free Mobile s’est engagé à couvrir 75% de la population avec son réseau en 2015.

Free Mobile réplique et veut saisir la justice contre l’UFC

Un porte-parole de l’opérateur a déclaré : . « Free va saisir la justice contre UFC qui, s’appuyant une nouvelle fois sur une étude partielle et partiale avec une méthodologie très contestable qui ignore la réalité de l’usage, tente d’accroître sa notoriété au détriment de Free ». L’opérateur a dénoncé de matin que l’UFC paraît regretter le temps paisible de l’oligopole « des trois opérateurs historiques ». L’UFC-Que Choisir demande au gendarme des télécoms, l’Arcep de « fixer des exigences sur une qualité minimale de service pour la 3G ». Nous aurons certainement le dénouement de cette affaire dans les jours à venir.

9 Commentaires

  1. Je ne suis pas Pro-FREE mais je reconnais bien l’UFC avec ses méthodes de mesures pourries. Ils pensent aider les consommateurs mais ne connaissent rien aux usages et aux caractéristiques techniques des produits qu’ils auditent.

    Une vraie honte cet UFC

  2. Il est dit que free dégraderait volontairement son réseau pour inciter les gens a consommer 4g. hors free ne posède pas de réseau nouvelle génération et ce serait un mauvais choix car il expédirait ses clients a la concurence. de plus les tests on été éffectué sur le réseau free ou sur l’itinérences avec orange ? antant d’incertitude qui peuvent jouer beaucoup. je suis chez free depuis le lancement et le seul problème que je rencontre c’est une coupure de réseau d’une minute lorsque je passe du réseau orange vers free et vice versa.
    désolé pour les fautes je commente depuis mon smartphone

  3. UFC que choisir apôtre de la défense des consommateurs, se fait régulièrement
    des scoops pour remplir son tiroir caisse.
    Comble, cet organisme est écouté en haut lieu comme parole d’ évangile.
    Comme quoi la défense du consommateur est aussi un bon business.

  4. « Dégradation des réseaux 3G: Free contre-attaque et veut saisir la justice contre l’UFC  »
    UFC devrait aussi attaquer nos chèrs opérateurs qui en + de magouillé pour que les clients passent et payent encore pour la 4g, nous tuent tous lentement mais surement avec leurs ondes électromagnétiques émises par leurs antennes relais et leurs téléphones mobiles.
    Le lobby des télécoms est un gros mytho qui achète des scientifiques pour dire qu’il n’y a aucun danger.
    Pourquoi les riverains d’antennes relais sont jamais entendus par les dirigeants, opérateurs et autres du pouvoir.
    Réveillez vous scandale sanitaire en approche.

  5. UFC Que Choisir..
    J’aurais préférer les entendre à la bonne époque sur des sujets comme l’engagement pratiquement forcé. Les offres opaques.. Les hors forfaits abusifs.
    Ils sont censés défendre le consommateur??
    Heureusement aujourd’hui on a le sens engagement pour pouvoir librement choisir une offre qui nous convient.
    Et ce n’est pas grâce à UFC..

    S’ils voulaient vraiment défendre le consommateur, ils devraient se pencher sur une interdiction du 24 mois, plafonner le hors-forfait, limiter le démarchage téléphonique.
    Moins facile, et surtout moins vendeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here