Maintenance et surveillance : la SNCF teste des drones

Maintenance et surveillance : la SNCF teste des drones

Afin d’augmenter la surveillance de ses infrastructures, la SNCF va déployer des drones. Certains seront utilisés pour la maintenance des installations avec une vue depuis les airs sans interrompre le trafic.

Publié le 10 septembre 2015 - 14:26 par François Giraud

La SNCF déploie des drones pour surveiller ses installations sans perturber le trafic

La SNCF est actuellement en train de tester des drones qui permettront d’assurer la maintenance de ses installations, mais également de surveiller ses infrastructures et lutter contre le vol de cuivre. Les drones sont équipés de caméras infrarouges permettant de déceler une présence humaine. Les drones ont l’avantage de pouvoir couvrir des zones plus importantes que l’action humaine sans perturber le trafic ferroviaire.

Des tests viennent de débuter dans certaines zones. L’objectif de ces expériences est de montrer l’utilité des drones. Certains d’entre eux sont testés pour prévenir d’une réparation ou d’une action de maintenance à réaliser. D’autres seront dédiés à la surveillance des lignes et des voyageurs. 10 appareils ont été mis en circulation par la SNCF pour réaliser ces tests grandeur nature. Si les résultats sont positifs, le groupe pourrait déployer d’autres drones sur l’ensemble du territoire. Une équipe de quinze personnes sont formées à utilisation de ces drones, dont certains modèles peuvent atteindre des sommes importantes, aux environs de 400 000 euros.

la-sncf-teste-des-drones-pour-surveiller-son-reseau-ferroviaire-et-empecher-le-vol-de-cables-electriques-une

Publicité

Des opérations de maintenance et de surveillance

En dehors des aspects de sécurité et de surveillance des infrastructures, les drones pourront prévenir de divers dysfonctionnements ou d’incidents présents sur les lignes desservies, comme des éboulements rocheux. Pour ce faire, la SNCF surveille à l’aide des drones les parois rocheuses qui bordent les lignes ferroviaires et de nombreux ouvrages seront vérifiés. Le but est également de prévenir la présence de personnes sur les voies et de remédier aux vols de cuivre. Il sera également possible de contrôler la qualité des infrastructures des gares, comme les charpentes et les lignes qui pourraient être endommagées suite à des phénomènes météorologiques importants ou des sinistres d’origine naturelle.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *