Marissa Mayer voit sa rémunération grimper de 69% en 2014

Avec une rémunération de plus de 42 millions de dollars, en augmentation de 69%, Marissa Mayer risque de ne plus obtenir une rémunération annuelle aussi élevée dans les années à venir. LA SEC, le régulateur boursier américain veut mettre en place de nouvelles règles pour relier la performance des grands patrons à leurs bonus. Avec un bénéfice net en chute de 93% au premier trimestre 2015 pour Yahoo!, son PDG, Marissa Mayer pourrait ne pas toucher autant d’argent à la fin de l’année 2015.

Ce 29 avril 2015, le régulateur boursier des USA, le Securities & Exchange Commission propose une loi qui devrait réformer le système de rémunération des grands patrons américains en reliant le bonus de ces derniers aux performances des groupes qu’ils dirigent. Le début de l’année 2015 signe donc la fin de ses salaires mirobolants, si la SEC met en application la loi qu’il prévoit.

Marissa Mayer PDG de Yahoo! 600px

La majorité de la rémunération de Marissa Mayer est composée de stock-options, avec un salaire de base d’un million de dollars annuel, une somme qu’elle pourrait percevoir à l’avenir, mais une rémunération totale de plus de 42 millions de dollars qui pourrait être amputée, suite aux mauvais résultats du groupe Yahoo!. Le groupe perd des bénéfices, les dirigeants perdront une partie de leur bonus, tel est le souhait de la SEC.

Marissa Mayer a reçu une augmentation de 69% de sa rémunération en 2014. Yahoo! a affiché des résultats financiers en hausse sur l’année avec un bénéfice net qui a quintuplé, ce qui explique cette progression de son bonus. Mais en comparant le bénéfice net du premier trimestre 2015  par rapport à celui de 2014, il a largement chuté, ce qui pourrait avoir un impact direct sur le salaire annuel de la patronne du groupe Yahoo!. La SEC vient de demander de rendre publique la rémunération des grands patrons avec toute ce que cela comporte, le salaire annuel de base mais également le montant des stock-options et les actions ou avantages en tous genres, et ce, sur les cinq derniers exercices fiscaux.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here