Twitter menacé par le petit nouveau Mastodon ?

Lancé en toute fin d’année dernière, le réseau social Mastodon fait aujourd’hui le « buzz » comme on dit, puisque ce concurrent de Twitter enregistre des pics de connexion sans précédent, si bien que le portail a été littéralement saturé en début de semaine, la faute à de trop nombreuses requêtes. Concrètement, Mastodon se veut un nouveau réseau social, à la fois libre, open source et décentralisé.

Mastodon-Login

Visuellement, on jurerait avoir à faire à un outil dédié à Twitter, tant l’interface de Mastodon est semblable à ce dernier. Pourtant, le nouveau-venu est bien un réseau à part entière, et rappelle assez nettement un certain TweetDeck, avec notamment le système de colonnes, permettant de visualiser d’un coup d’oeil de nombreux paramètres.

A l’instar de Twitter, Mastodon se veut un réseau de type « microblogging », avec des publications à la longueur limitée. Mais là où Twitter limite ses utilisateurs à des tweets de seulement 140 caractères, Mastodon propose de rédiger des « pouet » d’une longueur de 500 signes. De quoi permettre d’étoffer le message que l’on souhaite faire passer, et offrir un espace de discussion un peu plus confortable que chez son concurrent, qui tente depuis quelques mois maintenant d’assouplir au maximum sa règle fondatrice des 140 signes.

Mastodon-interface

Selon son fondateur : « Avec Mastodon, j’ai créé un logiciel qui est une alternative réellement viable à Twitter. Il est utilisable par des personnes qui ne maîtrisent pas nécessairement la technique. Je ne sais pas si le travail que j’ai fait est suffisant pour servir l’avenir de l’humanité, mais je pense qu’il s’agit au moins d’un solide pas dans la bonne direction » A l’heure actuelle, le réseau Mastodon compte un peu plus de 40 000 utilisateurs, qui ont publié plus d’un million de « pouets ».

mastodon-artwork

Evidemment, à l’heure actuelle, ce nouveau venu sur la scène sociale est encore (très) loin de venir concurrencer Twitter, mais il sera toutefois intéressant d’observer l’évolution de ce dernier, qui de par son côté « libre », et l’absence (pour le moment) de toute publicité, peut s’attirer les faveurs de nombreux utilisateurs. Sans compter ce petit côté « nouveau réseau alternatif » évidemment, qui fait forcément son petit effet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here