Megaupload 2.0 : un lancement retardé, faute de moyens financiers

Megaupload 2.0 : un lancement retardé, faute de moyens financiers

Kim Dotcom doit se résigner et ne lancera pas Megaupload 2.0 tout de suite. Les autorités boursières canadiennes ont stoppé le projet, à quelques heures de son lancement, faute de liquidités.

Publié le 25 janvier 2017 - 16:51 par François Giraud

Megaupload 2.0 : les autorités boursières canadiennes bloquent son lancement

Kim Dotcom avait annoncé qu’il pourrait lancer dès le 20 janvier 2017 un nouveau service semblable à Megaupload, mais qui se baserait sur le Cloud et serait uniquement disponible en version cryptée. Megaupload 2.0 devait bel et bien arriver, mais les autorités boursières canadiennes en ont décidé autrement. Elles ont bloqué le lancement de la nouvelle plateforme, faute de liquidités.

kimdotcom

Publicité

Kim Dotcom est toujours sous le coup d’une menace d’extradition vers les USA. C’est sur le réseau social Twitter que Kim Dotcom a annoncé le retour d’un service Cloud qui devait arriver dès le 20 janvier 2017. Dans les messages publiés sur le site de microblogging, on pouvait retrouver le hashtag « #5thRaidAnniversary » qui semblait indiquer la date du 19 janvier 2017. Le PDG a opté pour une version cryptée pour protéger l’anonymat des utilisateurs, mais rappelons qu’il est bien implanté dans le collimateur de la justice. Il serait actuellement en Nouvelle-Zélande et pourrait être extradé vers les USA. Il se trouve au cœur de nombreux procès et plaintes pour avoir enfreint la propriété intellectuelle de nombreux éditeurs de contenus multimédias et risque 20 ans de prison ferme s’il est extradé vers les Etats-Unis.

Mais en fin de semaine dernière, Kim Dotcom a indiqué que la plateforme ne serait finalement pas lancée évoquant un « incident de parcours ». Selon diverses sources, il s’agirait d’un problème de liquidités. La société canadienne « Bitache » devait réaliser une opération de fusion et débloquer la somme de 12 millions de dollars nécessaire au projet, mais les autorités boursières du pays ont décidé de bloquer la transaction. Kim Dotcom a dû se résigner et stopper son projet à quelques heures du lancement de la nouvelle plateforme Megaupload 2.0.

kim dotcom manoir

Kim Dotcom, de son vrai nom Kim Schmitz est le fondateur du site Megaupload. Il a empoché des dizaines de millions de dollars grâce au piratage et fut arrêté par le FBI dans sa somptueuse propriété d’Auckland en Nouvelle-Zélande à la demande de la justice américaine le 20 janvier 2012 à l’aube. Puis il a été remis en liberté sous caution et son site a bien entendu été fermé. Suite à cette affaire, il a mené un combat acharné contre la justice de son pays, qui demande son extradition vers les Etats-Unis s’il ne payait pas sa caution. Kim Dotcom affirmait en 2014 ne pas être en mesure de payer cette caution et se disait ruiné. Sa défense lui aurait actuellement coûté plus de 10 millions de dollars. Kim Dotcom veut désormais proposer une nouvelle plateforme, Megaupload 2.0, mais les autorités canadiennes viennent d’en décider autrement.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *