D’après une étude menée par l’institut de recherche IHS, la nouvelle console de Microsoft, la Xbox One, ne serait pas vendue à perte en théorie. Chaque Xbox One reviendrait à un coût de production de 471 et elle est vendue 499 dollars, soit un bénéfice de 28 dollars par unité vendue. Un peu mieux que Sony qui empoche 18 dollars sur chaque PS4 écoulée.  Ces 28 dollars ne couvriront certes pas les frais de développement, communication, marketing ou logistiques dans un premier temps, mais à terme, Microsoft fera des bénéfices. Théoriquement, la Xbox One est rentable, puisque la groupe réalise un bénéfice de 28$, mais en pratique, comme pour Sony, la console en elle-même n’est pas rentable, car avec les 28 dollars restants, il faut payer les coûts annexes (marketing, communication, …) et la recherche & développement. Les fabricants gagneront donc de l’argent sur les jeux et les services associés.

Vue éclatée d'une Xbox One et du capteur Kinect (source: IHS)
Vue éclatée d’une Xbox One et du capteur Kinect (source: IHS)

Tout comme Sony, Microsoft paie une belle facture pour son processeur AMD dont le coût est estimé par IHS à 110 dollars pièce. Le Kinect revient à 75 dollars puis c’est la DRAM qui arrive en troisième position avec un coût de 60 dollars. S’ensuit le disque dur qui coûte 37$. Il est évident que les tarifs donnés par l’IHS sont calculés pour des commandes très importantes et ne sont pas des tarifs publics. L’IHS précise que Microsoft, tout comme Sony, perdent de l’argent avec leur console au moment de leur sortie. Avec le temps, fort heureusement, la tendance est inversée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here