Microsoft ouvre l’accès au code source de ses produits aux gouvernements de l’UE

En fin d’année 2013, Microsoft avait indiqué vouloir être davantage transparent, notamment pour le code source de ses produits logiciels. Redmond avait annoncé que des centres de transparence seraient ouverts en Europe et que les gouvernements des pays membres de l’union Européenne pourraient avoir accès aux codes source de ses produits. D’autres centres devaient également ouvrir en Amérique et en Asie. Les clients gouvernementaux pourront ainsi vérifier qu’il n’existe pas de backdoors.

Microsoft tient sa promesse et ouvre son second centre de transparence

Un premier centre de transparence a été ouvert l’an dernier aux Etats-Unis, à Redmond, où se situe le siège de l’éditeur. Un second centre vient d’ouvrir ce mercredi 3 juin 2015 au sein de la ville de Bruxelles, en Belgique. Les gouvernements européens, mais également ceux du Moyen-Orient et de l’Afrique sont désormais invités à venir examiner le code source des produits de l’éditeur afin de vérifier qu’ils ne contiennent pas de backdoors.

transparency-center-brussels-1981-e1432913505335-643x367

Les codes source qui sont disponibles concernent les produits Windows Vista, 7 et 8.1, WIndows Server 2008, 2008 R2, 2012 et 2012 R2, Windows Embedded CE en versions 4.0, 5.0 et 6.0, Lync 2013, Office 2007, 2010 et 2013 et SharePoint 2010. Des informations dur la cybersécurité seront également disponibles au sein de ce centre de transparence de Bruxelles. Les autorités belges peuvent également avoir un aperçu de la vulnérabilité de leur infrastructure et connaître la manière d’y faire face.

Instaurer un climat de confiance entre l’éditeur et les gouvernements

Avec l’ouverture de ce centre de transparence, Microsoft veut instaurer un climat de confiance avec les autorités. La ville de Bruxelles a été choisie pour la présence de plusieurs organisations gouvernementales et fait figure de place centrale au sein de l’Union Européenne. Microsoft mise beaucoup sur la sécurité des lieux. Les personnes qui se rendront au centre de transparence pour visualiser un code source ne pourront pas le faire depuis leur ordinateur personnel ou de travail, ou leurs téléphones portables.

photo-microsoft-transparency-center

Ce centre a été ouvert dans le cadre du programme créé en 2003 par Microsoft et baptisé Government Security Program (GSP), ayant pour objectif de créer une relation de confiance entre Redmond et les gouvernements. Actuellement, le GSP comprend à l’échelle mondiale 42 agences différentes et 23 gouvernements et organisations nationales et internationales situées aux quatre coins du globe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here