Mutualisation des réseaux mobiles: Bouygues et SFR ne s'entendent plus ?

Mutualisation des réseaux mobiles: Bouygues et SFR ne s’entendent plus ?

L’accord signé entre Bouygues Telecom et SFR fin janvier 2014 pour mutualiser leurs réseaux mobiles a du mal à voir le jour et à se mettre en place. Neuf mois après la signature de l’accord, les deux opérateurs n’auraient pas avancé sur leur projet. De plus, Bouygues Telecom souhaiterait renégocier avec SFR les termes financiers de l’accord de mutualisation.

Publié le 3 octobre 2014 - 10:29 par François Giraud

Bouygues Telecom et SFR ont signé un accord afin de mutualiser leurs réseaux mobiles le 31 janvier 2014. Ils souhaitent exploiter des antennes ensemble afin de réduire leurs coûts. L’accord de mutualisation de réseaux mobiles devrait permettre de couvrir 57% de la population Française. Mais l’accord signé il y a neuf mois a du mal à se mettre en place. Selon diverses informations provenant du Figaro, Bouygues Telecom chercherait à renégocier les conditions financières de cet accord de mutualisation des réseaux mobiles avec l’opérateur SFR mais indique ne pas le remettre en cause.

Bouygues Telecom chercherait à renégocier l'accord de mutualisation des réseaux mobiles
Publicité

Bouygues Telecom chercherait à renégocier l’accord de mutualisation des réseaux mobiles

Bouygues Telecom souhaiterait renégocier les conditions financières de l’accord de janvier 2014

La mise en place de l’accord de mutualisation des réseaux mobiles entre les deux opérateurs télécoms a du mal à voir le jour. Bouygues n’apprécie pas spécialement que SFR ait été racheté par Numéricable. L’accord prévoit la mise en commun des réseaux mobiles dans les zones peu denses, qui concernent 57% de la population Française, ce qui correspond à l’ensemble de l’hexagone en dehors des 32 plus grosses agglomérations supérieures à 200 000 habitants et les zones blanches. Cet accord repose sur deux principes: la création d’une société ad-hoc commune pour gérer le patrimoine des sites radio mis en commun et la prestation de services RAN-sharing que se rendront tour à tour les opérateurs en 2G, 3G et 4G sur la zone partagée. Chaque opérateur conservera son autonomie au niveau de ses prestations tarifées, de ses services, et de leur indépendance commerciale. La fusion entre SFR et Numéricable a fait prendre du retard au calendrier mis en place entre Bouygues Telecom et SFR et la plainte déposée par Orange auprès de l’Autorité de la Concurrence a également bloqué l’avancée de ce projet de mutualisation. De plus, SFR rénove son réseau ce qui pose des problèmes de pannes régulières, c’est pourquoi, au regarde de ces divers problèmes, Bouygues Telecom voudrait renégocier les termes financiers de l’accord signé fin janvier. Affaire à suivre.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *