Netflix : vers des contenus plus léger, mais toujours en HD

Netflix : vers des contenus plus léger, mais toujours en HD

Netflix va réencoder l’intégralité de son catalogue, avec d’alléger sa bande passante, tout en proposant une meilleure qualité d’image.

Publié le 16 décembre 2015 - 10:56 par Stéphane Ficca

Netflix va perdre en poids, mais pas en qualité

La célèbre plateforme de streaming, Netflix, est actuellement en train de réencoder l’intégralité de son catalogue. En effet, le groupe a décidé d’alléger la bande passante utilisée, sans pour autant sacrifier la qualité vidéo de ses programmes, qui vont de la simple SD à la flamboyante Ultra HD 4K. Pour cela, Netflix opère depuis quelques années de nombreux tests en interne, visant à réduire d’environ 20% la consommation des données. De cette manière, le groupe va pouvoir soulager ses serveurs, tout en permettant aux utilisateurs de profiter d’un chargement encore plus rapide, notamment ceux qui disposent d’une connexion un peu faiblarde.

netflix

Publicité

Pour cela, Netflix a décidé d’employer les grands moyens, et plutôt que de réencoder tous les contenus de la même manière, la société préfère opérer au « cas par cas », avec un taux d’échantillonnage qui sera ainsi différent en fonction du contenu, du dessin animé simpliste au blockbuster américain bourré d’effets spéciaux et autres mouvements rapides de caméra. De cette manière, Netflix souhaite appliquer un taux d’échantillonnage différent en fonction du contenu, et pas seulement de la définition du programme.

A titre d’exemple, Netflix explique que le dessin animé BoJack Horseman demandait jusqu’à 1,75 Mbit/s pour un affichage en 480p. Avec son nouveau procédé, Netflix permet à BoJack Horseman de s’afficher en Full HD en employant seulement 1,54 Mbit/s de débit. Soit un rendu plus propre, et un débit plus restreint. En ce qui concerne la qualité Ultra HD 4K en revanche, le débit demandé est nettement supérieur, avec un taux d’échantillonnage de 15 Mbit/s. Netflix espère être en mesure de proposer ces « nouveaux » programmes d’ici le premier semestre 2016.



Ailleurs sur le web


One Comment

  1. JeanMouloudDeLaRochelle

    16 décembre 2015 at 11 h 25 min

    Ils ont découvert le Variable BitRate donc ils sont heureux. Wahou !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *