Neutralité du Net: la FCC a changé les règles mais les acteurs du Web résistent

Neutralité du Net: la FCC a changé les règles mais les acteurs du Web résistent

Malgré une mobilisation générale des grands acteurs du Web, la FCC, régulateur américain, a approuvé le texte voté ce 15 mai autorisant de mettre en place un traitement préférentiel qui permet aux FAI de monnayer l’accès à leurs services. Les Etats-Unis se lancent dans un Internet à deux vitesses.

Publié le 20 mai 2014 - 15:55 par François Giraud

La FCC vient de voter le jeudi 15 mai 2014 un texte stipulant qui permet aux FAI de faire payer l’accès à leurs services. L’Internet à deux vitesses est né. La Neutralité du Net est donc modifiée.  Ce texte prévoit un traitement préférentiel entre les grands acteurs du Web, malgré leur mobilisation générale contre ce texte. Ceci signifie que les FAI vont pouvoir monnayer l’accès à leurs services, une pratique jugée discriminatoire par les géants du Web qui se sont opposés à la FCC. Ce sont une centaine de sociétés qui se sont mobilisés contre le régulateur Américain à travers une lettre demandant un Internet libre et ouvert.

Trois des cinq commissaires de la FCC approuvent ce texte

Le principe de Neutralité du Net permet de garantir un traitement identique de l’ensemble des flux de données sur Internet, sans différence par rapport à l’émetteur, au destinataire ou au contenu. Concrètement, les sites Web les plus riches vont disposer d’une connexion rapide et les plus pauvres seront sur les chemins de terre comme l’indiquait très récemment Craig Aaron, président du mouvement Free Press. Ainsi, les start-up aux capacités financières limitées, qui tentent de se développer seront victimes de cette décision. Cette proposition n’est pas encore une règle définitive. Les commissaires vont se réunir au mois de septembre 2014 après un débat public sur le sujet, qui risque d’être houleux.

Advertisements

Ailleurs sur le web





  • Marie S

    Le web perd de plus en plus de son intérêt et on se passe en réalité aisément des services en ligne proposés, tous vulnérables pour la sécurité de nos données.