Neutralité du Net : Mark Zuckerberg rebaptise "Internet.org" en Free Basics

Neutralité du Net : Mark Zuckerberg rebaptise « Internet.org » en Free Basics

Très critiqué sur l’ensemble du globe, Internet.org est accusé de ne pas respecter la Neutralité du Net, en favorisant des sites partenaires et Facebook. Internet.org devient Free Basics by Facebook.

Publié le 28 septembre 2015 - 8:44 par François Giraud

Accusé de porter atteinte à la neutralité du Net, Internet.org change de nom

Internet.org est en plein développement et le service entrepris par le CEO de Facebook est critiqué, car il porterait atteinte à la neutralité du Net, en favorisant l’accès à son site communautaire et aux sites de ses partenaires. Accusé de porter atteinte à la Neutralité du Net, le réseau social de Mark Zuckerberg a décidé de changer de nom en rebaptisant Internet.org « Free Basics » et permet également le chiffrement HTTPS.

Le projet a été développé avec divers partenaires dont certains opérateurs. Avec ce projet, il est possible d’avoir accès à des services gratuitement, une quarantaine environ dont Facebook bien évidemment mais également Google, ou des services de recherche d’emploi ou de météo. Avec ce projet, Zuckerberg voudrait permettre à 800 millions de personnes dans le monde de se connecter sur le Web et se développer en Inde où le marché est énorme.

internet-org

Publicité

Connecter gratuitement les plus défavorisés à Internet

Mark Zuckerberg veut permettre aux deux tiers de la population mondiale qui n’ont pas accès à internet de pouvoir y accéder à travers un projet d’envergure, qu’il a lancé le mardi 20 août 2013. Le projet internet.org, auquel participent plusieurs grands groupes de l’industrie mobile, se donne pour objectif de fournir un accès au web à 5 milliards de personnes dans le monde. Internet.org est un partenariat mondial entre des leaders dans le domaine technologique, des organismes à but non lucratif et des experts qui collaborent pour permettre aux deux tiers de la population mondiale d’accéder à Internet. Les trois domaines d’expertise actuellement étudiés par les partenaires sont l’accessibilité, l’efficacité et les modèles d’exploitation.

Accusé de favoriser Facebook et des sites partenaires et de ne pas respecter la Neutralité du Net, Mark Zuckerberg avait répondu dans un communiqué publié sur Facebook en indiquant qu’il vaut mieux un Internet limité que pas d’Internet du tout! Il indique désormais que la future plateforme qui sera ouverte en Inde, sera disponible pour les développeurs. Le projet devient Free Basics by Facebook et les servies proposés seront chiffrés et sécurisés lors de connexions HTTPS.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *