M-3DI : un standard pour aboutir vers des lunettes 3D universelles ?

M-3DI : un standard pour aboutir vers des lunettes 3D universelles ?

Panasonic et Xpand sont à l’initiative d’une nouvelle norme baptisée M-3DI, qui promet de standardiser les lunettes 3D afin de les rendre utilisables sur tous les modèles de TV 3D.

Publié le 30 mars 2011 - 12:15 par La rédaction

Vers une standardisation de la 3D avec M-3DI ?

Nous vous en parlions il y a quelques semaines (voir notre article : « TV 3D, bientôt une standardisation des lunettes 3D ?« ), les lunettes 3D souffrent d’un défaut notable, leur exclusivité. En
effet, les lunettes 3D actives Panasonic peuvent être employées avec
n’importe quel téléviseur 3D de la marque, mais n’espérez pas les
utiliser chez vos amis qui eux disposent d’un écran 3D Philips, Sony ou
Samsung. Ce constat est valable pour toutes les marques et aucune paire
de lunettes 3D n’est compatible sur un téléviseur d’une marque
concurrente, et ce, malgré une technologie pourtant similaire. Mais Panasonic a justement annoncé tout récemment le lancement d’un nouveau standard en partenariat avec Xpand (présent dans le secteur de la 3D au cinéma) : M-3DI. Ce nouveau standard vise à rendre compatibles les lunettes M-3DI avec n’importe quel téléviseur adhérant lui aussi à cette norme, peu importe sa marque. Le protocole de communication choisi actuellement est l’infrarouge, mais la technologie radio pourrait également être employée plus tard. Outre Panasonic et Xpand, on retrouve une dizaine d’autres acteurs du marché ayant déjà adhéré au M-3DI avec par exemple Hitachi, Funai, Siko Epson, ViewSonic…mais pas de trace en revanche de géants tels que Sony, Samsung, LG ou Philips à l’heure actuelle.

Panasonic et Xpand espèrent néanmoins que le standard M-3DI contribuera de manière significative à l’accélération de la pénétration de téléviseurs, d’ordinateurs et de vidéoprojecteurs 3D. Rappelons à ce sujet que la 3D ne concernait que 4% des ventes totales de téléviseurs en France en 2010…

Advertisements

Ailleurs sur le web