Le Cloud d'Amazon et l'industrie musicale : ce n'est déjà pas le grand amour

Le Cloud d’Amazon et l’industrie musicale : ce n’est déjà pas le grand amour

C’était à prévoir, le lancement des services Cloud Drive et Cloud Player d’Amazon ne provoquent pas de manifestation de joie de la part des leaders de l’industrie musicale qui pourraient attaquer en justice le célèbre e-marchand.

Publié le 31 mars 2011 - 14:30 par La rédaction

Quid du Cloud d’Amazon

Amazon
a lancé tout récemment trois nouveaux outils
permettant de stocker du
contenu en ligne et de lire ses morceaux musicaux favoris en streaming.
Amazon Cloud Drive, Amazon Cloud Player for Web et Amazon Cloud Player
for Android permettent ainsi de stocker des fichiers au format AAC ou
MP3 dans un espace numérique, sur un serveur sécurisé et de les lire depuis un ordinateur ou un smartphone. Les Android users peuvent ainsi accéder à leur audiothèque stockée dans le Cloud, directement depuis leur smartphone. Côté
technique, chaque client Amazon dispose d’un espace gratuit, déjà
confortable, de 5 Go, mais peut étendre cet espace à 20 Go pour l’achat
d’un album complet.

Le Cloud d’Amazon déjà dans la ligne de mire de Sony Music

Un service de streaming musical qui n’est évidemment pas du goût des principaux acteurs de l’industrie du disque avec lesquels Amazon n’a pas signé le moindre accord de licence d’après Sony Music. Ce dernier annonce ainsi se réserver d’ailleurs le droit d’attaquer Amazon en justice très prochainement si un accord de licence n’était pas signé rapidement. Amazon se défend de son côté en arguant que le service Cloud Player tout récemment lancé n’est pas soumis à la moindre licence, les utilisateurs ayant acheté un morceau en ligne étant tout à fait libres de le stocker sur un espace personnel. Pour de nombreux analystes, Amazon Cloud est parfaitement légal dans la mesure où il ne fait que proposer un espace de stockage en ligne couplé à un lecteur multimédia. Pour Amazon, il s’agit là d’un service similaire au fait de sauvegarder ses chansons sur iTunes ou sur un disque dur externe. Après le conflit avec Apple concernant l’AppStore, voilà une nouvelle affaire qui se profile pour les avocats du marchand Amazon.

Advertisements

Ailleurs sur le web