Visite guidée du Nikon D5100 en images

Visite guidée du Nikon D5100 en images

Synthèse réussie entre le D7000 et le D3100, le Nikon D5100 va séduire plus d’un photographe, amateur, débutant ou averti, avec son capteur vertueux, son mode vidéo Full HD ou encore son écran articulé. Faisons le tour du Nikon D5100 en images.

Publié le 6 avril 2011 - 11:55 par La rédaction

Nikon D5100

Le Nikon D5100 reprend le format du D3100, sans second écran LCD, compacité et légèreté sont au menu avec 510 grammes sur la balance. L’appareil paraît plus rond et trapu que le D3100 mais la finition est de même niveau : polycarbonate et gainage caoutchouc aux endroits nécessaires comme sur le repose-pouce que l’on aperçoit bien sur le visuel ci-dessous.

Nikon D5100

Le repose-pouce est un petit détail ergonomique qui apporte beaucoup en termes de prise en main, surtout avec un boitier aussi compact. Mais ce que l’on retient sur ce visuel sera bien l’atout ergonomique de choc du D5100 : son écran articulé 3″ / 921 000 points. Adieu l’articulation sur le dessous de l’appareil, un délire d’ingénieur au moment de la conception du D5000, son prédécesseur. A l’ère de la vidéo sur reflex, disposer d’un écran articulé sur le côté est très appréciable, cela aide à maintenir un semblant de stabilité, chose pas évidente lorsqu’on filme avec un reflex.
Nikon D5100

Notez le mode « effects » qui permet d’accéder aux filtres créatifs dont certains éditables et disponibles également en vidéo. Si le filtre numérique demande des calculs importants au processeur EXPEED 2, la cadence d’enregistrement vidéo est passée à 10 i/s. Le bouton rouge de lancement de l’enregistrement vidéo se trouve désormais à côté du déclencheur. Nikon est revenu sur le switch des Test Nikon D7000 et D3100 qui permettait de passer au mode LiveView et enregistrement vidéo, avec le bouton rouge en son centre. C’est un autre esprit sur le Nikon D5100, mais le système avait fait ses preuves sur les deux autres appareils.

Programmes résultats, modes scène, filtres numériques, PSAM, il y en a pour tout le monde sur le D5100.

Double avantage d’un écran articulé : s’il permet des cadrages créatifs hasardeux sans lui, une fois refermé, il protège la dalle TFT de 921 000 points choisie pour équiper le D5100, celle-là même qui équipe le D7000. Le Nikon D5100 ne dispose que d’une seule et unique molette, celle au dos de l’appareil. Ce « détail » parmi d’autres choix ergonomiques orientera les photographes dits « experts » vers le Test Nikon D7000 qui offre les deux molettes sans lesquelles réglages aux petits oignons deviennent plus compliqués à la longue. Il a bien fallu caser la charnière de l’écran à gauche de ce dernier, et les boutons habituellement placés sur la rangée de gauche ont dû être dispatchés sur le boitier.

Si les acquéreurs potentiels seront certainement séduits à première vue par l’écran articulé du D5100, c’est bien avec son excellent capteur qu’il va se démarquer de la concurrence à qui il met une génération dans la vue. En effet, sensibilité, dynamique, le CMOS 16 mégapixels de taille APS-C est le même que le capteur qui équipe le D7000, le Pentax K-5 et le Sony Alpha 590. Il n’y a pas mieux aujourd’hui en APS-C comme l’ont montré les mesures DxO qui permettent de quantifier l’avance de ce capteur sur le CMOS 18 mégapixels qui équipe les Canon EOS 600D et 60D, entre autres.

Equipé d’une sortie HDMI-CEC (qui permet de piloter l’appareil à l’aide de la télécommande de votre téléviseur quand les deux sont connectés), le D5100 est un reflex doué pour la vidéo. Il offre l’enregistrement Full HD, désormais généralisé sur le segment amateur Nikon (D3100 / D5100 / D7000). Si ses deux congénères sont calés sur une cadence vidéo de 24p, le D5100 offre deux fréquences supplémentaires, le 25p et le 30p.

Nikon D5100

En vidéo, le son capté par le micro intégré est monophonique. Il y a mieux. Et pour avoir mieux, Nikon a prévu deux choses sur le D5100 : d’une part, il possède une entrée pour micro externe (ce dont le D3100 est dépourvu) et d’autre part, Nikon lance en même temps son premier micro, le  ME-1, un micro stéréo externe qui sera vendu entre 129 et 139 euros TTC en France.

Le petit flash intégré, avec son nombre guide de 12, permettra de dépanner avec un pet de flash pour déboucher une ombre ou gérer un contrejour. Le Nikon D5100 est compatible avec le système Nikon CLS, le multiflash sans fil avec les Speedlight SB-700, SB-800 et SB-900.

Vous aurez l’embarras du choix pour occuper la griffe porte-accessoire de votre Nikon D5100. La méthode classique, un bon flash cobra comme le Speedlight SB-900, la méthode vidéaste avec le nouveau micro externe stéréo Nikon ME-1 ou, représentée ici, la méthode du voyageur, avec le capteur GPS optionnel GP-1. D’ailleurs, ce qui nous aurait réellement comblés aurait été de voir le D5100 équipé d’un capteur GPS intégré…

L’affichage très graphique de l’écran qui permet aux nouveaux venus en photo d’assimiler la notion d’ouverture avec cette représentation du diaphragme à côté des paramètres de prise de vue.

Un slot carte mémoire est prévu sur le D5100. Il accepte les cartes SD, SDHC et SDXC. Pour bénéficier d’un second slot SD, il faut passer au niveau supérieur : le Nikon D5100 qui offre une bonne liberté de gestion du remplissage des deux cartes.

L’autofocus 11 points est le même que sur le D3100. Sur l’entrée de gamme, s’il est convaincant en photo, en vidéo et en visée Live View, il vasouille un peu et est franchement lent, même si on apprécie, comme ici, d’avoir la mise au point autofocus permanente, même en vidéo. Nikon a travaillé sur le sujet et annonce un gain de 40% sur le délai de mise au point en mode vidéo. Autre détail repris du D3100, la visée reflex optique, qui couvre 95% du champ réellement photographié.

Annoncé dans le commerce pour le 21 avril prochain, le Nikon D5100 est bien positionné en termes de tarifs avec un prix de vente inférieur à celui du Canon EOS 600D, qu’il va combattre presque frontalement, de 100 euros. Il sortira en premier dans trois configurations :

– D5100 boitier nu : 699 euros
– D5100 + 18-55mm VR : 799 euros
– D5100 + 18-105mm : 899 euros

Advertisements

Ailleurs sur le web