BlackBerry PlayBook : des premiers avis assez défavorables

BlackBerry PlayBook : des premiers avis assez défavorables

Disponible dans quelques jours aux Etats-Unis, la tablette PlayBook de BlackBerry est déjà passée entre les mains des magazines high-tech US et les premiers avis ne sont pas très flatteurs…

Publié le 16 avril 2011 - 14:00 par La rédaction

La tablette PlayBook bientôt disponible aux Etats-Unis…

Disponible dans quelques jours à peine aux Etats-Unis, la tablette PlayBook de RIM a reçu un accueil très mitigé de la part des spécialistes high-tech américains. Rappelons que la PlayBook constitue la première incursion du fabricant des
BlackBerry dans le monde des tablettes tactiles, actuellement dominé par
l’iPad d’Apple. Sur sa tablette PlayBook,
BlackBerry a fait le choix d’un écran tactile multipoint d’une
diagonale de 7″, affichant une résolution de 1024 x 600 pixels.
Elle est équipée d’une webcam 3 mégapixels en façade ainsi que d’un
appareil photo 5 mégapixels à l’arrière. Enfin, un processeur ARM
cadencé à 1 GHz accompagne 1 Go de mémoire vive afin de faire tourner
l’ensemble et de proposer des fonctionnalités multimédias comme la
compatibilité vidéo HD 1080p, le tout, basé sur l’architecture QN. Mais si sur le papier, ces spécificités inspirent la qualité et la confiance, il semble que la réalité soit bien différente…

tablette internet BlackBerry PlayBook

…avec un OS buggué et des fonctionnalités absentes ?

En effet, la majorité des premiers tests pointent du doigt l’absence inexcusable de client mail natif et de calendrier, obligeant l’utilisateur à passer par un smartphone BlackBerry via tethering…à condition d’en posséder un évidemment. La tablette PlayBook ne dispose pas non plus de données cellulaires, ni même d’une application de prises de notes ou d’une application GPS… Des fonctionnalités qui n’ont pas été incluses, mais qui seront implémentées ultérieurement, via des mises à jour firmware. Pour le Wall Street Journal, cela suffit à « ne pas recommander la PlayBook comme une tablette autonome, hormis pour ceux qui ne jurent que par leur smartphone BlackBerry« . Pour le New York Times, « le logiciel est tout simplement buggué et reçoit des mise à jour quotidiennes…à quelques jours de son lancement« . Le blogueur Joshua Topolsky n’est pas plus tendre et évoque lui aussi un OS buggué, mais également « une absence totale d’applications provenant d’éditeurs tiers« , sans oublier « des fonctionnalités essentielles (calendrier, mail…) et pourtant absentes« . Beaucoup critiquent également la faible autonomie de la batterie, atteignant péniblement les 5 heures d’utilisation. Tous sont unanimes pour déconseiller vivement cette PlayBook au profit de l’iPad 2 (et même de l’iPad première génération)… certains lui préférant même la Xoom, accueillie pourtant assez froidement elle aussi, c’est dire !

Advertisements

Ailleurs sur le web