Apple : le système d’achat intégré aux applications dans le collimateur

Apple sortira-t-elle un jour des griffes de la justice ? Cette fois, c’est une class-action qui a été engagée par des parents dans le but de dénoncer le système d’achat intégré in-App sur l’App Store. Le plaignant, un père de famille originaire de San Francisco, s’en prend au système d’Apple permettant d’acheter du contenu additionnel au sein d’applications gratuites en utilisant le compte iTunes associé.

http://www.zone-numerique.com/uploads/News/101230/mac_app_store_450.jpg

Plus en avant, cette plainte dénonce le fait que « Apple vise volontairement les enfants avec des jeux délibérément addictifs qui les encouragent à dépenser des sommes déraisonnables« . Et cette class-action semble arriver à point nommé car on ne comptait plus le nombre de témoignages rapportant que des enfants avaient dépensé des sommes faramineuses après que leurs parents aient saisi le mot de passe au sein d’une application. Dernièrement, c’est encore une mère de famille qui s’est vue facturée 1 400 dollars suite aux achats effectués par sa fille dans le jeu Smurf’s Village.

Achat in-app : La mise à jour iOS 4.3 jugée insuffisante

 

Comme une première réponse au problème, Apple avait accompagné sa mise à jour iOS 4.3 d’une légère modification au niveau du processus de paiement intégré aux applications. Dès lors, il était alors demandé un mot de passe à chaque achat effectué au sein d’une application. Jusqu’à présent, il était possible d’acheter en « one-click » dans les 15 minutes suivant la saisie du mot de passe. Des mesures jugées insuffisantes, d’autant plus que « si l’enfant connaît le mot de passe de ses parents, il peut acheter dans l’application des tonnes de contenus sans aucun problème » souligne le plaignant.

http://www.zone-numerique.com/uploads/news/101104/apple_iwork_2011_450.jpg

Les plaignants à l’origine de cette class-action réclament à présent le remboursement des sommes dépensées par les enfants, des frais de justice ainsi que le versement de dommages et intérêts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here