Lightroom et l'iPad : le début d'une grande histoire

Lightroom et l’iPad : le début d’une grande histoire

Si Adobe a sorti un SDK baptisé Touch qui permettra aux développeurs de réaliser des applications pour smartphones et tablettes tactiles, c’est bien des applications iPad pour Lightroom qu’attendent les photographes. Lightroom et iPad : pour quoi faire ? Les applications disponibles, à venir…

Publié le 20 avril 2011 - 11:12 par La rédaction

Un iPad et Lightroom : pour quoi faire ?

Base de données conséquente, formats RAW propriétaires, besoin de puissance de calcul… Lightroom n’est pas une application avec laquelle il est simple de travailler quand on est un outil comme une tablette fonctionnant sous un OS mobile, ici l’iPad et iOS. Et pourtant, nous sommes de nombreux photographes équipés d’une tablette Apple, à éprouver le besoin d’avoir de nouveaux outils sur la tablette qui nous permettraient d’exploiter nos photos, les éditer, renseigner la base des données EXIF et IPTC… Bref, l’iPad est un magnifique outil pour travailler avec Lightroom, mais un outil inutilisé pour l’instant. Les choses devraient changer rapidement. Alors, Lightroom et iPad, pour quoi faire ?

  • Editing : comparaison de photos. Et bien il ne vous aura pas échappé que la tablette est tactile. Le multitouch est une technologie rêvée pour comparer des photos entre elles en zoomant, d’un pincement, sur une zone donnée. On pourrait décider quelle photo mettre en tête de pile, quelles photos marquer comme rejetées, trouver LA meilleure « candidate » dans une série, etc….
  • Editing : mots-clés, étoiles, couleurs, albums…. Tâche ingrate du photographe numérique : renseigner ses photos, les classer, leur donner des notes, des étiquettes de couleur, inscrire son copyright, et surtout, leur attribuer des mots-clés. Si on ne pouvait faire ces opérations qu’ordinateur allumé jusqu’à ce jour, on peut désormais le faire sur sa tablette, depuis son lit, depuis son canapé en regardant la télé, dans son jardin, dans un TGV entre la capitale et notre campagne, dans un avion qui nous ramène d’un reportage en Asie, etc… quelle liberté ! Gageons que cette tâche rébarbative devienne finalement ludique sur une tablette…. une fois que les bonnes applications seront sorties. (Photosmith permettra de réaliser l’essentiel).
  • La retouche : si les retouches colorimétriques fines sont naturellement inenvisageables avec un écran de tablette non étalonnable, on peut toutefois déjà effectuer quelques opérations sur l’exposition à l’aide d’un histogramme ou appliquer quelques préréglages, les presets de Lightroom, chose que permet de faire LRPAD, quand l’iPad est connecté à l’ordinateur sur lequel tourne Lightroom. Mais c’est surtout avec les pinceaux que l’utilisateur peut trouver un grand intérêt à faire de la retouche locale « au doigt », par exemple pour appliquer de la pulpe de son index un pinceau de flou afin d’adoucir la texture de la peau d’un portrait et au contraire renforcer la netteté des zones de détail comme les sourcils, les yeux, les lèvres en peignant sur ces zones-là avec le pinceau netteté…. Faire ses retouches locales avec les doigts, avec la même liberté et précision que l’utilisateur qui est à l’aise sur sa palette graphique, le rêve !
  • L’export : préparer un PDF, un diaporama, ajouter du texte en déplacement… on pourra tout préparer pour réaliser l’export ensuite sur son ordinateur après synchronisation de nos travaux. Naturellement, on ne demandera pas à l’iPad de se substituer à Lightroom et on comptera toujours sur la puissance de l’ordinateur de bureau pour réaliser le traitement des photos, le développement (la dérawtisation en bon Français…) avec les réglages effectués et les exports de JPG, TIFF, PDF, etc….
  • De l’ingéniosité des développeurs : de nouvelles pages de la vie commune entre Lightroom et l’iPad seront écrites par les développeurs d’application, dont l’imagination est parfois sans borne et nous devrions assister à l’émergence de nouveaux usages des tablettes tactiles avec les logiciels photo, Lightroom en tête.
  • Lightroom et iPad  : quelles applications ?

    A l’heure actuelle, on ne recense qu’une seule et unique application pour Lightroom, qui fonctionne sur iPad (Photosmith) et une seconde en cours de validation par les équipes d’Apple, très prometteuse, Photosmith. Nous revenons plus en détail sur ces deux iApp plus bas. C’est finalement chez les pros que l’on a en premier concrétisé la possibilité d’exploiter un iDevice multitouch pour travailler avec le logiciel. En effet, Hasselblad a sorti Phocus Mobile, pendant pour smartphones et tablettes de son logiciel photo « Phocus » et Phase One, le fabricant danois de dos numériques et éditeur du logiciel Capture One pro 6, qui permet d’utiliser la tablette comme moniteur et centre de pilotage de son appareil quand on travail en mode connecté, le fameux « tethered shooting » anglo-saxon.

    Et chez Adobe ?

    La communauté des utilisateurs de Lightroom attendait du nouveau de la part d’Adobe en matière d’applications complémentaires à Lightroom qui tourneraient sur iPad (ou d’autres tablettes sous d’autres OS mobiles) et pour l’heure, rien n’a été annoncé. Il aura fallu attendre que les bonnes volontés, des développeurs tiers, se manifestent ce qui est le cas avec, pour le moment, deux applications intéressantes qui fonctionnent avec Lightroom : LRPAD, qui transforme votre tablette en centre de pilotage de Lightroom et Photosmith, une application prometteuse qui se synchronise avec la photothèque de Lightroom et permet d’effectuer de l’editing « on the go ». Photoshop sera plus gâté en la matière avec la sortie, il y a quelques jours à peine, d’un SDK baptisé « Touch » et permettant aux programmeurs de développer des applications-compagnons de Photoshop pour smartphones et tablettes tactiles sous iOS et Android.

    Et chez Apple ?

    On aurait pu s’attendre à plus d’entrain de la part de Cupertino pour nous offrir une application iPad pour Aperture, voire même pour iphoto. L’album photo de l’iPad reprend certes l’organisation de votre photothèque Aperture ou iPhoto que vous aurez synchronisée avec votre tablette tactile, avec la structure des événements, projets, des informations de Lieux et Visages, mais sans pouvoir toutefois ajouter des photos à votre photothèque depuis l’iPad ni réaliser de tâche d’editing. Si le portage des applications bureautiques de la suite iLife a été réalisé dès la sortie de la tablette en avril 2010 et avec une certaine réussite, on attend toujours le portage des éléments d’iLife ’11 sur iPad. Aujourd’hui, de nombreux photographes sont équipés en tablettes tactiles et voient l’intérêt de ce nouvel outil dans leur flux de travail nomade…

    Photosmith : l’application iPad attendue

    Jonah Cohen n’est peut-être pas un homme riche, mais il pourrait le devenir très prochainement grâce au développement d’une application pour iPad que de nombreux utilisateurs de Lightroom attendaient de la part d’Adobe… Photosmith est une application pour iPad et iPad 2 qui dialogue avec la photothèque de Lightroom  et permet de synchroniser les photos de la tablette avec votre ordinateur. Elle gère les fichiers JPEG, mais aussi les RAW et permet d’effectuer les opérations d’editing comme la création d’albums, le classement des photos, la saisie de mots-clés ou le remplissage des données IPTC, des tâches aussi rébarbatives qu’importantes que l’on peut donc faire confortablement installé dans son canapé, en voyage en train, etc… Via la connexion wifi, on peut ensuite resynchroniser les données saisies dans l’ipad pour les intégrer à la photothèque Lightroom et ce, sans devoir passer par iTunes, nombreux sont ceux qui apprécieront.

    Tarifé 14,95 euros, Photosmith pour iPad et iPad 2 sera mis à jour gratuitement pour les acquéreurs de sa licence. Son prix relativement élevé pour une iApp est en rapport avec le niveau de qualité de l’application-compagnon de Lightroom et du service rendu. Utilisé conjointement avec un adaptateur cartes SD ou Compact Flash vers iPad, Photomsith s’intègrera à merveille dans un flux de travail terrain. Pour l’heure, Photosmith pour iPad est encore en cours de validation par les équipes d’Apple et sa disponibilité est prévue pour la fin du mois d’avril.

    Photosmith pour Lightroom

    L’interface de Photosmith pour iPad permet -de filtrer les photos: par album, par date d’importation, les rejetés, les marquées, etc… on retrouve la philosophie de Lightroom.

    Photosmith pour ipad

    Photosmith vous offre même une vue plein écran dans laquelle vous pouvez encore noter vos photos, leur attribuer des étiquettes, etc… nous aurons aussi accès à la loupe.

    Avec cette vue de type « film fixe », on peut ajouter des mots-clé, des couleurs, des notes aux photos et voir les données EXIF des fichiers.

    Photosmith : editing Lightroom sur iPad
    Le système de filtres.

    photosmith pour ipad
    Les options d’affichages de Photosmith.

    LRPAD : la supertélécommande tactile pour Lightroom

    LRPAD, pour « Lightroom pad » aura été la toute première application pour ipad à pouvoir dialoguer avec le Lightroom 3. LRPAD se synchronise à votre Photothèque Lightroom en wifi et permet d’appliquer des réglages prédéfinis, les fameux « presets ». LRPAD ne s’utilise pas tout seul en utilisation nomade, mais toujours avec Lightroom, et fonctionne comme un pad de saisie supplémentaire avec affichage secondaire déporté. Son intérêt réside dans le fait que la tablette affiche en grand les rendus des presets sur l’image que vous avez sélectionnée dans Lightroom et permet, toujours via la procédé tactile multitouch, d’agir sur les réglages de l’image.

    LRPAD est donc en fait une super-télécommande pour Lightroom 3. L’application est déjà disponible sur l‘iTunes Store à 7,95 euros.

    LRPAD

    L’affichage de métadonnées déporté sur l’écran de la tablette tactile.

    LRPAD

    Les curseurs de l’onglet « Retouche » de Lightroom matérialisés ici en couleur. Garder l’iPad comme centre de commande permettra de réserver 100% du moniteur à l’affichage de la photo.

    LRPAD

    Réglages fins de la colorimétrie depuis l’iPad en conservant l’affichage étalonné d’un écran de qualité.

    LRPAD en vidéo :

    Advertisements

    Ailleurs sur le web