Démontage intégral du Nikon D5100

Démontage intégral du Nikon D5100

Un tournevis, un Nikon D5100 et c’est parti pour un strip-tease techno intégral !

Publié le 28 avril 2011 - 14:27 par La rédaction

Le site ifixit.com n’en est pas à son coup d’essai et s’est fait une spécialité de l’effeuillage de produits électroniques hautement demandés comme l’iPad 2 dont les coûts de production avaient été reconstruits par le site. Aujourd’hui, c’est au tour du reflex amateur Nikon D5100, fraichement sorti, tout juste disponible dans le commerce depuis quelques jours de se voir déshabillé sans pudeur aucune. Si l’effeuillage du reflex star Nikon du moment commence doucement avec la batterie, le premier tour de vis a pour effet de désolidariser la façade arrière du reflex révélant au passage la nasse qui connecte l’écran articulé (3″ / 921 000 pixels) au boîtier, en grande partie emprunté au D3100, reflex testé ici il y a quelques mois.

Nikon D5100
Photo tirée du démontage du Nikon D5100 sur ifixit.

Le strip-tease se poursuit ensuite jusqu’à mettre à nu la puissance de calcul du D5100 : le processeur (DSP pour Digital Signal Processor en bon langage photogeek) Expeed 2, 1Go de SDRAM DDR2 et 128 Mo de mémoire flash parallèle.

Voir le strip-tease intégral du Nikon D5100 sur ifixit.com.

Attention ensuite aux âmes sensible : ifixit s’attache à éplucher le grip du boitier pour finir par détacher la façade avant puis le haut du reflex pour mettre en évidence l’énorme quantité d’électronique contenue par un reflex millésimé 2011. A la treizième vignette, ifixit arrache le coeur de cet appareil, et quel coeur : le capteur APS-C 16 mégapixels du D7000, le fameux capteur Sony que l’on retrouve sur le reflex Nikon expert, mais aussi sur le Pentax K-5 et dont les performances ont déjà été démontrées lors de son passage sur le banc d’essai dxomark.

Nikon D5100
Photo tirée du démontage du Nikon D5100 sur ifixit.

 

Nikon D5100
En savoir plus sur le Nikon D5100

 

.

 

Advertisements

Ailleurs sur le web