L’iPhone n’est plus un espion

L’affaire a fait grand bruit il y a quelques jours, lorsque deux chercheurs en sécurité, Alasdair Allan et Pete Warden, ont découvert que l’iPhone et l’iPad 3G agissaient comme des mouchards en enregistrant les coordonnées géographiques (latitude et longitude) et en les associant à une date et heure précise. De cette manière, il était possible de suivre les faits et gestes d’un iPhone user à la trace, et ce, en remontant jusqu’à un an en arrière. À ce sujet, Pete Warden explique : « Apple permet ainsi à n’importe qui (une épouse jalouse, un détective privé…) pouvant accéder à l’iPhone d’un utilisateur ou son ordinateur d’obtenir des informations détaillées sur les lieux dans lesquels il s’est rendu« . Face à la vive polémique qui a suivi, Apple avait promis de corriger le tir très rapidement en publiant une mise à jour d’iOS qui viendrait corriger « ce bug » pour le moins gênant. C’est chose faite aujourd’hui avec la mise en ligne de iOS 4.3.3, qui n’apporte aucune nouveauté, mais corrige les erreurs liées au fichier consolidated.db, source de cette énième polémique.


L’application iPhone Tracker permettait de suivre avec précision tous les déplacements d’un iPhone user

Détails de la mise à jour iOS 4.3.3

  • De réduire la taille de la base de données des hotspots Wi-Fi et antennes cellulaires en cache sur l’iPhone
  • De stopper la sauvegarde de ces données en cache
  • De supprimer cette sauvegarde entièrement quand le « Service de localisation » sera désactivé sur l’iPhone.
  • Cette mise à jour est disponible pour les iPhone 4, iPhnoe 3GS, iPad et iPad 2, sans oublier les iPod Touch 3e et 4e génération.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here