Apple : L'affaire de l'anti-virus qui n'en est pas un

Apple : L’affaire de l’anti-virus qui n’en est pas un

Depuis le début du mois, plusieurs « Mac-users » sont victimes d’un virus
caché… dans un anti-virus ! Si la situation a de quoi faire sourire, la
polémique enfle autour du service AppleCare qui a reçu l’ordre de ne pas
dépanner les Mac infectés.

Publié le 24 mai 2011 - 16:13 par La rédaction

Virus : Mac OS X est la cible d’un anti-virus

Depuis le début du mois de mai, Mac OS X est la cible d’un programme malveillant. Caché derrière des noms rassurant de prime abord (Mac Defender, Mac Protector, …), ce virus infecte les Mac en se faisant passer pour un anti-virus. Plutôt original !

À l’installation, ce faux anti-virus récupère votre mot de passe administrateur et vous incite, par la suite, à vous abonner pour bénéficier de mises à jour pour une protection complète. Cette seconde étape permet au malware de récupérer vos données bancaires. Et pour courronner le tout, le virus redirige toutes les recherches effectuées sur internet vers des sites à caractère pornographique.

Malware : Apple refuse d’aider ses clients

Là où le bas blesse, c’est qu’Apple a fait circuler une note interne, à destination de ses agents AppleCare (le SAV d’Apple), en indiquant qu’il ne fallait pas venir en aide aux personnes dont les Mac auraient été infectés.

« AppleCare ne fournit pas de support pour l’élimination du malware. Vous ne devez donc pas confirmer ou infirmer l’infection du Mac d’un client. Expliquez-lui qu’Apple ne recommande pas de programme spécifique pour aider à supprimer les logiciels malveillants. Le client peut être dirigé vers l’Apple Store en ligne et le Mac App Store, afin d’obtenir un logiciel antivirus » rapporte un employé AppleCare, via ZDNet.

Le Mac victime de son succès ?

Les chiffres de ventes exceptionnels de ces derniers mois ont très certainement encouragé les pirates à s’intéresser à notre univers Apple de plus près, un écosystème plutôt épargné jusqu’à présent (cf. le malware Botnet en 2009). Si les éditeurs de logiciels de sécurité se veulent, pour des raisons commerciales, très alarmistes, il règne au sein de la communauté Mac une légende selon laquelle les virus n’existeraient pas. Alors, qui a raison ?

De notre propre avis, l’utilisation d’un Mac, fonctionnant donc sous Mac OS X, reste nettement plus sûre que celle d’un PC équipé de Windows. Rappelons que, dans ce cas précis, le logiciel malveillant n’a pas exploité une faille de Mac OS X mais plutôt profité de l’erreur humaine consistant à entrer son mot de passe administrateur et renseigner ses données de carte bancaire sans s’être assuré de la provenance d’un logiciel.

Advertisements

Ailleurs sur le web