Sony Ericsson pourrait stopper ses ventes en France

Sony Ericsson pourrait stopper ses ventes en France

La situation semble de plus en plus critique chez Sony Ericsson, si bien que le géant nippo-suédois envisagerait de se concentrer sur quelques marchés uniquement.

Publié le 26 mai 2011 - 16:17 par La rédaction

Le Xperia Play, « une énorme erreur stratégique »

La situation devient de plus en plus critique chez Sony Ericsson à en croire les dernières informations. En effet, le fabricant nippo-suédois ne parvient pas à trouver sa place sur le marché mobile entre un iPhone omniprésent et des concurrents on ne peut plus féroces (Samsung en tête)… Les derniers terminaux signés Sony Ericsson n’ont pas su trouver leur public, à l’instar du tout récent Xperia Play, dont les ventes jugées catastrophiques lui feront bénéficier d’une baisse de prix dès le 2 septembre. Toujours concernant le Xperia Play, ce dernier serait décrit en interne comme « une énorme erreur stratégique« … D’après de nombreuses rumeurs, Sony Ericsson prévoirait ainsi une restructuration complète en interne avec un changement de direction (et son lot de licenciements), avant de se concentrer uniquement sur la fabrication de terminaux haut de gamme, délaissant alors totalement le support logiciel.


Malgré un certain engouement lors de son annonce, suscité par son côté hybride smartphone/console de jeu, le Xperia Play n’est pas parvenu à trouver son public. Chez Sony Ericsson, on parle même « d’une énorme erreur stratégique »…

Sony Ericsson, bientôt la fin en France ?

Le PDG de la société, Bert Nordberg, a reconnu avoir essuyé cinq trimestres consécutifs en baisse, ce qui pousserait la firme à revoir son implantation dans de nombreuses zones. Ainsi, la marque pourrait se concentrer sur seulement quatre marchés, à savoir les Etats-Unis, la Russie, la Chine et l’Allemagne. Les premières vagues de licenciements devraient débuter d’ici 2012, le PDG de la société devrait selon toute vraisemblance donner sa démission très bientôt.

Advertisements

Ailleurs sur le web