Coup d'envoi de l'appel à candidatures pour les licences 4G

Coup d’envoi de l’appel à candidatures pour les licences 4G

Eric Besson, ministre chargé de l’Economie numérique, a signé cette
semaine le décret lançant l’appel à candidatures pour l’attribution des
licences de la téléphonie nouvelle génération 4G.

Publié le 3 juin 2011 - 11:05 par La rédaction

Licence 4G : le coup d’envoi est donné

Attendu pour le mois de mai, l’appel à candidatures pour l’attribution des licences d’exploitation des bandes de fréquences de la téléphonie mobile 4G a été officialisé le 1er juin par Eric Besson, ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, qui a signé le décret de lancement. Le prix de départ a été fixé à 2,5 milliards d’euros.
La 4G, téléphonie de nouvelle génération, permettra à terme aux utilisateurs d’utiliser l’internet très haut débit depuis leurs terminaux mobiles. La télévision en direct ou le streaming vidéo pourront se développer encore plus.
L’Arcep demande aux candidats de s’engager à couvrir 98% et 99,6% de la population d’ici 12 et 15 ans respectivement et 75% d’ici 12 ans pour les bandes de fréquences hautes qui concernent principalement les territoires hors agglomération.

Les candidats à l’attribution des licences 4G mis en opposition

Free Mobile souhaitait reporter l’appel d’offres afin d’obtenir une procédure plus juste et qui n’avantagerait pas les candidats les plus riches comme c’est le cas actuellement. La critique faite par Free se rapporte au fait que la procédure en cours permet à un seul opérateur d’acquérir les droits d’exploitation allant jusqu’à 60% des plages de fréquences disponibles s’il a les moyens. Ainsi, selon Xavier Niel, dirigeant historique et Vice-président du conseil d’administration d’Iliad, maison mère de Free, le troisième objectif de l’attribution des licences 4G qui est celui du développement de la concurrence n’est que très peu pris en compte.
Free Mobile est aujourd’hui le seul acteur ayant manifesté son intérêt pour la licence 4G mais Orange, SFR et Bouygues Telecom, principaux opérateurs français exploitant leur propre réseau, seront candidats en toute logique.

Advertisements

Ailleurs sur le web