Fujifilm Finepix X10 : le X100 s'offre un petit frère, compact expert

Fujifilm Finepix X10 : le X100 s’offre un petit frère, compact expert

Fujifilm offre un petit frère au Finepix X100 : voici le Finepix X10, le compact expert anti Canon G12.

Publié le 1 septembre 2011 - 7:33 par La rédaction

Finepix X10 : le concept

Fier de son petit effet lors de la Photokina avec le X100 qui connaît un succès commercial et d’estime rare, Fujifilm décline la famille « X » dans une version moins élitiste et plus polyvalente : le Finepix X10. Il s’agit d’un compact expert plus classique car équipé d’un zoom optique 5x (28-112mm) et d’un capteur non plus de taille APS-C, mais de 2/3″, soit 50% de plus qu’un capteur de compact classique (1/2,3″). Ce capteur est baptisé MOS EXR, il semble être rétroéclairé, à suivre. En tout cas, il offrira les trois modes de fonctionnement EXR (résolution / sensibilité / dynamique) et l’enregistrement vidéo Full HD.

Optique 28-140mm F/2.0-2.8

Le Fuji X10 s’illustre en premier lieu par une optique annoncée comme très qualitative, marque de fabrique de la série X, et lumineuse avec une plage d’ouverture maximale de F/2.0 en grand-angle et de F/2.8 au télé, idéal pour détacher le sujet du fond flou pour un portrait. Cet objectif Super EBC Fujinon, développé pour le FinePix X10 mobilise 3 lentilles asphériques (6 surfaces au total) et deux en verre à très faible dispersion. Les amateurs les plus passionnés apprécieront la commande manuelle de zooming sur le fut de l’objectif, réalisé en métal.
Stabilisé par un dispositif optique, cet objectif 5x offre un zoom macro doté d’une distance minimale de mise au point de seulement 1 cm. Enfin, dernier détail d’importance : son diaphragme est de type circulaire, composé de 7 lamelles, pour des flous d’arrière-plan les plus veloutés possibles.

Fuji X10
Publicité

Finition haut de gamme à nouveau pour le X10 pour lequel Fujifilm a
opté pour un panneau du haut et une semelle en alliage de magnésium. La
bague de zooming manuelle de l’objectif possède des points durs
correspondant aux focales traditionnelles (35, 50, 85mm…) et aux
grand-angle et télé, soit 140mm et 28mm, une position grand-angle qui
aurait gagné à être rabotée de quelques millimètres…

Capteur 2/3″ MOS « EXR »

Avec un format de capteur de 2/3″, le X10 offrira 50% de surface en plus
que les compacts classiques. Doté d’une résolution de 12 mégapixels, le
capteur EXR CMOS (rétroéclairé ? ce serait le premier dans ce format)
permet plusieurs choses :
– les modes EXR : priorité résolution, haute sensibilité ou plage dynamique (1600%),
– des rafales rapides (7 i/s en 12 mégapixels)
– la vidéo Full HD,
– la prise de vue panoramique à 360° par balayage

Lire le test du Fuji X10.

Viseur optique

On ne retrouvera pas l’extraordinaire viseur optique hybride du X100 sur le X10 mais Fuji l’a tout de même doté d’un viseur optique en complément de l’écran arrière, étrangement peu généreux en taille (2,8″) bien qu’offrant une définition très correcte de 460 000 points. Le viseur optique sera à n’en point douter bien supérieur à ceux offerts par les challengers du X10 comme le Canon G12. En effet, les ingénieurs Fujifilm l’on doté de trois lentilles asphériques et d’un prisme en toit pour une meilleure transmission de la lumière. On l’attend large et lumineux, à l’image de celui du X100 avec lequel Fujifilm s’est illustré.

Fuji X10
Molette en acier crénelé, viseur optique qui semble très confortable,
écran 460 000 points, RAW, vidéo Full HD, optique lumineuse… le X10
est bien armé pour séduire les amateurs les plus exigeants.

Finition et ergonomie

Viseur optique, molette en acier crénelé, bague de zooming manuelle,
nombreux boutons, disponibilité du RAW, taquet de choix du mode
d’autofocus, bague de correction de l’exposition, bouton de mémorisation
de l’exposition et de la mise au point, tout y est pour que l’amateur
dit expert puisse s’exprimer en toute fluidité. La fabrication ne semble
pas en reste puisque le pont supérieur et la semelle du Finepix X100
sont en alliage de magnésium.

Fuji X10
La plaque supérieure est réalisée en magnésium et offre une griffe porte-flash (pour les EF-20 et EF-42), la touche « Fn » programmable par exemple pour lui donner l’accès au réglage de la sensibilité ISO.

Quick start mode, AF 49 points, RAW, EXR Auto

Avec un mode démarrage rapide, le Finepix X10 sera prêt à photographier en seulement 0,8 seconde. De même, son temps de latence au déclenchement est ramené à 0,01 seconde. Facile à manipuler, il offrira à la fois les modes « experts » PSAM et le mode EXR Auto qui analyse la scène et choisit les paramètres parmi 98 cas de figure différents. Les amateurs du RAW apprécieront la disponibilité d’un mode RAW, ainsi que la présence d’une touche de raccourci sur le boitier pour activer le format RAW à la volée, comme sur son grand frère APS-C à viseur hybride, le X100.

Fuji X10
L’objectif Fujinon Super EBC 28-140mm et sa gamme d’ouvertures généreuses : f/2,0 à f/2,8.

Principales caractéristiques du Fujifilm FinePix X10

– Capteur EXR CMOS 12 mégapixels de 2/3″ de diagonale
– Objectif Fujinon 4x équivalent 28-112mm F/2.0-2.8
– Mode macro à 1cm du sujet
– Stabilisation optique de l’image
– Zoom numérique « intelligent » 2x
– Sensibilité de 100 à 3200 ISO (jusqu’à 12 800 ISO en faible résolution)
– Vidéo Full HD avec son stéréo
– Stockage sur cartes SD/SDHC/SDXC
– Format RAW
– AF par détection de contraste à 49 zones
– Modes EXR : résolution / haute sensibilité / plage dynamique
– EXR Auto : détection de scène parmi 98 choix
– Rafale 7 i/s en pleine résolution ( jusqu’à 10 i/s en taille M)
– Mode simulation de films
– Viseur optique
– Ecran 2,8″ / 460 000 pixels
– 330 grammes sans batterie ni carte mémoire
– Sabot pour flash externe

En même temps que Fuji a dévoilé le FinePix X10 (cf le test du Finepix X10), après une carrière éclair, le compact 100% tactile, le Z900 EXR cède sa place au FinePix Z950 EXR.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *