Sony Tablet S : revue en photo et prise en main à l'IFA

Sony Tablet S : revue en photo et prise en main à l’IFA

Nous avons prendre en main la Sony Tablet S, premier essai de Sony sur le marché des tablettes, 18 mois après le lancement du remier iPad et adopte une conceptin radicalement différente. Voici nos premières impressions en images.

Publié le 2 septembre 2011 - 9:18 par La rédaction

Sony sur le marché des tablettes : grosses ambitions

Sony ne cache pas de très grosses ambitions pour sa gamme de tablettes
et Howard Stringer, son charismatique CEO assurait à qui voulait l’entendre lors de son discours inaugural que : »ce qui compte
n’est pas qui le fait en premier, mais qui le fera comme il faut
« .
Apple et l’iPad sont en en ligne de mire. Le show est réussi, s’attaquer à Apple montre un certain cran mais de manière plus réaliste, Sony cherche en réaliter à imposer sa Tablet S
comme la référence en tablette sous Android. Et pour cet objectif là, nos
premières impressions nous font dire que Sony est sur la bonne voie.

Sony Tablet S IFA 2011
Publicité

Ce sera Kazuo Hirai qui aura le privilège d’annoncer ce produit hot : les deux premières tablettes de l’histoire de Sony, la Sony Tablet S et la Sony Tablet P. La première sera directement
concurrente de l’iPad et est annoncée au même prix que cette dernière, à savoir, 479 euros
en WiFi / 16 Go. La seconde tablette s’oriente vers un format repliable bi-écran, plustransportable, elle sera proposée en WiFi+3G au prix de 599 euros et
sortira un peu plus tard vers novembre 2011, quand la Tablet S est dans
les starting blocks pour un démarrage de sa carrière commerciale dans
quelques semaines, dès début octobre.

Sony Tablet S IFA 2011

Sony Tablet S et Tablet P: prix et disponibilité

Tablet S 16 Go Wi-Fi : 489 euros – 1er octobre 2011
Tablet S 32 Go Wi-Fi : 589 euros – 1er octobre 2011
Tablet S 16 Go Wi-Fi + 3G : 599 euros – 1er octobre 2011
Tablet P 4 Go Wi-Fi + 3G : 599 euros – novembre

Sony Tablet S

Calquer le prix de vente de la Tablet S sur celui de l’iPad est symbolique et Sony veut
hisser de suite sa Tablet S à la hauteur de l’iPad 2 dans les esprits. Sony
compte plus sur son offre complète de contenu et sa surcouche logicielle
que sur une différenciation du côté des spécifications techniques et
met en avant, comme toujours, ses activités de production de films et de
musique avec les services Video Unlimited et Music Unlimited auxquels on pourra accéder en appuyant sur une simple icône.
Sony Tablet S IFA 2011

Qualité de fabrication

La construction de la Tablet S fait un peu légère si
on la compare à celle de l’iPad, modèle du genre. Par exemple, la trappe
qui referme ici le port SD (oui, un gros plus de cette tablette, elle
offre un port SD !) et la connexion miniUSB (un autre point fort, sa
connectique) fait vraiment cheap et est en plastique léger, rattachée à
la tablette par un simple lien en plastique souple qui inspire peu
confiance.

Sony Tablet S IFA 2011

Sony Tablet S IFA 2011

La Tablet S sera livrée sans ce support bien pratique qui devrait être vendu 39 euros.

Sony Tablet S IFA 2011

Tablette Android

La Tablet S tourne sous Android, dans la version optimisée pour les tablettes, Honeycomb. Naturellement, Sony appose sa surcouche logicielle, ce qui peut être un atout, permettant de proposer plus de services et fonctionnalités, mais ralentit aussi la possibilité de mettre sa tablette à jour pour profiter des dernières évolutions d’Android, le temps que les ingénieurs Sony adaptent leur logiciel aux nouveautés de chaque version.

Sony Tablet S IFA 2011

Design de différenciation, anti-poursuite judiciaire

Design en goutte d’eau, asymétrique : Sony s’est mis à l’abri de toute revendication de paternité sur le style de sa tablette de la part d’Apple dont on connaît la vigilance, comme le montre la saga juridique Samsung Galaxy vs Apple iPad.

Sony Tablet S IFA 2011

Sony Tablet S IFA 2011

Connectique riche, système ouvert

Riche en connectiques, la Tablet S prend l’iPad 2 à
contrepied sur ses faiblesses en la matière, son talon d’Achille. La Sony Tablet S offre un
port miniUSB, l’infrarouge (et se transforme en télécommande universelle
comme vous le verrez dans la démo vidéo que nous préparons, une fonction puissante et efficace), WiFi et
Bluetooth. Enfin, un port pour carte mémoire, au format SD, permettra de
décharger les photos de son appareil photo pour partager instantanément
son contenu par exemple avec la fonction « Throw », Airplay sauce Sony. La solution retenue par Sony est plus polyvalente et fonctionnera avec tous les téléviseur DLNA.

Sony Tablet S IFA 2011

Sony propose, comme sur ses Smart TV, son propre magasin d’applications, magasin qui peut aussi vous permettre d’acheter du contenu, musique, vidéos…

Sony Tablet S IFA 2011

Sensation de légèreté

A l’usage, la Tablet S apparaît plus légère que l’ipad 2 et pourtant, elle fait le même poids. Il faut dire que la conception Sony a opté pour une tablette moins fine (notamment sur le haut) et donc moins dense. De plus, ce design rabaisse le centre de gravité. Autre intérêt de ce design en magazine replié : on peut poser la Tablet S sur une table ou un bureau et profiter de sa pente naturelle pour mieux voir le contenu et taper plus efficacement sur le clavier virtuel. Le sacrifice de compacité est pleinement compensé par ces gains ergonomiques.

Sony Tablet S IFA 2011

Throw

Avec Throw, on peut envoyer musique et vidéo sur un écran ou ampli compatible DLNA. Pas de format propriétaire ici, le système est plus ouvert que chez Apple. On fait glisser la fenêtre sur le haut de l’écran, la Tablet S recherche les périphériques DLNA à proximité, on choisis le bon et hop, l’affichage est déporté sur le téléviseur, l’audio sur la chaine, etc… Par contre, on ne peut pas tout partager : cela ne fonctionne hélas pas avec le navigateur ou avec les jeux, mais uniquement avec la vidéo et la musique pour l’instant. Pour information, 95% des téléviseurs vendus actuellement sont compatibles DLNA.

Sony Tablet S IFA 2011

Capteur d’orientation / bascule d’affichage bridé

Le capteur d’orientation permet de basculer de l’affichage horizontal vers l’affichage vertical, mais il est bridé : on ne peut pas tenir sa tablette tête en bas et profiter du réajustement de l’affichage comme le propose l’iPad qui peut être tenu dans n’importe quelle position. C’est logique pour Sony qui indique que la Tablet S doit être tenue tête en haut, mais pas toujours pratique.

Sony Tablet S IFA 2011

Magasin SelectApp, Music Unlimited…

Sony Tablet S IFA 2011

Flash, Adobe Air

Dans sa présentation, Sony rappelle habilement que la Tablet S est basée sur Android et permet donc d’afficher du contenu Flash comme pour mieux répondre à la frustration des iPad users qui se retrouvent forcément confrontés à des sites web que Safari ne peut afficher… Sony soutient Adobe dans le développement d’application construites autour d’Adobe Air.

Sony Tablet S IFA 2011

L’écran

L’écran de la Tablet S, qu’en penser ? Clairement, Sony ne souhaite pas se distinguer sur les caractéristiques techniques de sa tablette, mais sur le contenu et la couche logicielle. L’écran est séduisant par son affichage mais si la rumeur d’iPad 3 avec écran Retina façon iPhone 4 se confirme, la Tablet S fera pâle figure à côté. Sony nous a promis une interface fluide et une surface douce. C’est en partie réussi : l’écran n’offre pas de résistance particulière par rapport à certaines tablettes du marché, mais il accroche légèrement plus que l’écran de l’iPad.

Sony Tablet S IFA 2011

Synergie : la Tablet S peut se transformer en Playstation et offre une interface identique aux manettes de la PS One.

Sony Tablet S IFA 2011

Ici Crash Bandicoot. Lors de la démo, le jeu a mis de nombreuses secondes à se charger… les Tablet S du salon ne sont pas complètement finalisées.

Sony Tablet S IFA 2011

La prise casque peut servir d’entrée micro. Le dock n’offre pas de connectique additionnelle.

Sony Tablet S IFA 2011

Sous cet angle, on apprécie mieux la forme asymétrique et galbée de la Sony Tablet S. Elle est équipée d’un bouton « reset », des deux boutons de volume et d’un bouton marche/arrêt. Sony n’a pas prévu de bouton « home », pourtant toujours pratique.

Sony Tablet S IFA 2011

Sony Tablet S IFA 2011

Sony Tablet S IFA 2011

Sony Tablet S IFA 2011

Sony Tablet S IFA 2011

La connectique qui s’enclenche sur le petit dock optionnel et permet de recharger la batterie.

Sony Tablet S IFA 2011

Un modèle 3G est en cours d’élaboration pour une sortie dans l’hiver. La
Tablet S existe actuellement en 16 et 32 Go et Sony ne prévoit pas de
version 64 Go. Il faut dire que si on souhaite accroître sa capacité de
stockage, elle offre un port SD…

Conclusion

Après un peu moins d’une heure passée en compagnie de la Sony Tablet S,
après la présentation prometteur du CEO de Sony, de Kazuo Hirai et les
explications détaillées du chef de produit Sony, la Tablet S nous est
apparue comme un bon compagnon domestique multimedia, l’appareil à tout
faire et surtout très ouvert. D’une qualité de fabrication plus légère
que la référence en la matière (Apple), la Tablet S se démarque de ce qui
existe sur le marché et ça manquait ! Voilà aussi certainement pourquoi
les tablettes trop inspirées par l’iPad n’ont pas fonctionnées.
Différente, la Tablet S ne souffrira pas de comparaison. Sa prise en
main est excellente, sa conception bien pensée. Riche en connectiques et
bénéficiant de quelques applications maison, la Tablet S est bien armée
pour devenir une référence sur le marché de la tablette Android.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *