Nikon 1 V1

Le Nikon « One » sera décliné en deux versions à son lancement : le J1, tourné vers l’amateur débutant et le V1, orientée photographe passionné. Tous deux partagent le même capteur CMOS 10 mégapixels et la quasi-intégralité de la fiche technique et des fonctionnalités. Les Nikon 1 inaugurent une toute nouvelle monture : après le Full Frame FX, après l’APS-C DX, voici venu le temps du CX.

Nikon 1 V1

Le Nikon V1, ici en blanc, sortira en deux coloris, avec le noir. Plus gros (4,5cm d’épaisseur contre 3cm pour le J1), le V1 concède un peu de compacité au bénéfice de son ergonomie plus travaillée pour offrir au photographe exigeant visée optique, meilleure prise en main, autonomie importante, écran mieux défini et sentiment de robustesse.

Nikon 1 V1

Atout majeur mis en avant par Nikon : la célérité du Nikon 1 V1. Aidé par un processeur volontaire, le nouvel EXPEED 3, l’appareil est doté d’un autofocus hybride mêlant mise au point par détection de phase (comme nous la connaissons sur les reflex), et mise au point par détection de contraste, comme nous l’utilisons sans le savoir sur nos compacts numériques, plus douce pour la vidéo, moins hésitante en faible luminosité. La première offrira 73 points AF et la seconde, 135 zones. Le V1 est annoncé comme le plus rapide au monde et dans ce domaine, les petits copains ont déjà fait de gros efforts comme le Panasonic GF3 ou le Sony NEX-7 qui réalisent la mise au point en 0,2-0,3 seconde, un délai qui rentre dans le domaine de l’imperceptible pour l’utilisateur. Si la promesse de rapidité de la mise au point du V1 est tenue, c’est déjà un bon bout du chemin qui est réalisé dans la fluidité à l’utilisation, un point clé du Nikon 1 qui, comme le J1, offre des automatismes intéressants comme le sélecteur de photo qui en prend 20 quand vous déclenchez, les analyse (cadrage, exposition, netteté…) et vous soumet les 5 meilleures en positionnant sa préférée sur le dessus de la pile.

Nikon 1 V1

Parlons du capteur du Nikon 1 : il va générer moult débats chez les passionnés et interrogations chez les vendeurs de matériel photo qui vont se demander s’il vaut mieux un Sony NEX à grand capteur APS-C, mais avec de grosses optiques ou un Nikon 1 comme le V1 avec un « petit » capteur de 1″ et de 10 mégapixels, mais qui permet de réaliser des objectifs plus compacts. Sa sensibilité nominale ne dépasse pas 3200 ISO (possibilité de l’étendre à 6400 ISO en mode Hi1). Notre hôte nippon, en charge du marché du Nikon 1, nous confirmera durant notre entretien que le CMOS n’est pas rétroéclairé ici. Son signal est traité par le nouveau processeur double coeur EXPEED 3 qui avale 600 mégapixels par seconde et assure le traitement du bruit, discipline dans laquelle Nikon est passé maître lors du lancement-événement du D3 il y a 4 ans déjà (Nikon D4 wanted) et qui passait la barre des 25600 ISO, puis du D3s qui allait encore plus loin, dépassant les 100 000 ISO. Alors, quels résultats attendre de ce petit capteur ? (pas si petit que cela non plus !). Il faudra attendre les tests qui ne vont plus tarder, nous devrions recevoir notre exemplaire de test du Nikon 1 V1 d’ici quelques jours, mais Stéphanie Dugat, responsable marketing de Nikon France nous confiait être satisfaite de ses résultats. Wait & See.

Nikon 1 V1
En effet, le V1 comporte des éléments en alliage de magnésium. Il offre un double système d’obturation : électronique pour les hautes vitesses et cadences élevées (le Nikon 1 V1) peut photographier en rafale et en pleine résolution de 5 i/s sur 6 secondes à 60 i/s sur une demie-seconde. L’obturateur électronique est complété par un obturateur mécanique qui assure un meilleur retour d’information au photographe.

Nikon 1 V1
Le Nikon V1 sera vendu en kit avec l’objectif de base, soit le 1 Nikkor 10mm 1:3,5-5,6 VR. Stabilisée par un dispositif optique, cette optique compacte est également rétractable manuellement (non motorisée comme le minuscule Panasonic Lumix G X Vario PZ 14-42mm que nous avons pu prendre en main à l’IFA 2011 et qui nous a bluffés par sa compacité record). Le V1 en kit avec le 10-30mm VR sera vendu 799 euros en France.

Nikon 1 V1
Voici le double kit, en blanc, avec objectifs assortis à la couleur de l’appareil (949 euros). Attention, pour se procurer un objectif aux couleurs de son appareil, il faudra acheter le double kit, car en achat seul, un objectif 1 Nikkor sera disponible uniquement en noir, sauf le téléobjectif 30-110mm qui pourra être acheté seul en blanc. Le 30-110mm, comme sa focale nominale ne l’indique pas, est un téléobjectif équivalent 81-297mm. Stabilisé par le dispositif optique Nikon VR, il est également repliable comme le 1à-30mm VR pour un encombrement minimal quand il n’est pas utilisé et sa conception fait appel à du verre ED.

Nikon 1 V1
Présenté ici avec le pancake 10mm f/2,8, (équivalent 27mm) le Nikon V1 peut tourner des vidéos en Full HD, en 30p ou 60i et prendre des photos à la volée sans interrompre l’enregistrement de vidéos. Il offre une entrée micro stéréo et  une sortie HDMI, en plus de l’USB 2.0 et de la sortie A/V.

Nikon 1 V1

Nikon 1 V1

Nikon 1 V1

La roadmap Nikon compte 7 nouvelles optiques en plus des 4 de départ d’ici 3 ans. Nikon compte sur la vente de nombreux accessoires comme le module GPS, le nouveau flash miniature Speedlight SB-N5 (nombre guide 8 plus LED lumière continue), des flash annulaires pour la macro, des poignées flash, des étuis, etc… On attend surtout la commercialisation, d’ici quelques mois, du transstandard 10-110mm optimisé pour la vidéo (motorisation AF silencieuse) et doté d’une bague de zooming manuelle, avec verre ED et lentille en verre HRI pour un gain maximal d’encombrement grâce à l’économie de plusieurs lentilles.

Attention, Nikon n’est pas partageur de sa monture CX dont les caractéristiques techniques ne sont pas divulguées aux opticiens tiers comme Sigma, Tamron, Zeiss ou Samyang. Cela freinera forcément le développement du parc optique, point-clé du succès de la gamme Nikon 1.

Nikon 1 V1

Double atout du V1 sur le J1 : un viseur d’oeil, électronique, de 1,44 million de points et un écran mieux défini de 3″, mais en 921 000 points contre 460 000 points. Même sur le V1 qui sera plus volontiers utilisé en modes PSAM, la bague de sélection de mode ne contient que 4 modes différents. La touche « F », une nouveauté chez Nikon, fait apparaître des réglages contextuels en fonction du mode dans lequel on se trouve. Hélas, elle n’est pas programmable et pourtant, nous y aurions bien mis le réglage de la sensibilité ISO en raccourci… au gré d’une MAJ du firmware peut-être ?

Nikon 1 V1

Sur le côté du téléobjectif 30-110mm, le taquet de verrouillage de l’objectif pour le maintenir replié.

Nikon 1 V1
Nous venons d’avoir la confirmation que le V1 sortira en deux double kits distincts, tous deux vendus 949 euros : le V1 avec 10-30mm VR + 30-110mm VR et le V1 avec 10-30mm VR + pancake 10mm.

Nikon 1 V1

Nikon 1 V1
En plus des objectifs 1 Nikkor, Nikon sort un capteur GPS, le GP-N100, le flash SB-N5 et le V1 possède une entrée micro sur laquelle on pourra connecter le ME-1.

Nikon 1 V1

L’adaptateur FT-A permettra de monter toutes les optiques Nikkor sur le Nikon 1 V1. Cette bague ne réduit pas la luminosité des objectifs et, capteur 1″ oblige, on retrouve le coefficient d’allongement de focale de 2,7x, ainsi donc, votre AF-S 70-300mm, il deviendra un équivalent 190-810mm. Pas mal. Par contre, utiliser un Nikkor grand-angle sur un Nikon 1 n’a plus aucun sens. L’autofocus des objectifs AF-S reste opérationnel sur le Nikon 1 V1. On ne connaît pas encore le prix de cet adaptateur FT-A.

Nikon 1 V1

Avec le V1, dépourvu hélas (trois fois hélas) de flash intégré (alors que le J1 en offre bien un), Nikon sortira un nouveau flash miniature, le plus petit au monde, le Speedlight SB-N5, doté d’un nombre guide de 8,5, d’une tête articulée et compatible i-TTL, mais hélas non compatible avec le système multiflash sans fil Nikon CLS pourtant un atout majeur du système Nikon. Il possède une petite LED lumière continue qui ne fonctionne étrangement pas en prise de vue vidéo (étrange, vous trouvez aussi ?!), mais juste pour l’enregistrement des « Instant Motion », ces films montés en transparence par le Nikon V1 qui filme une demie-seconde avant et après votre photo et diffuse la séquence au ralenti en y insérant la photo effectivement prise. L’éclairage continu à LED ne marche que dans ce mode, car le flash n’est pas alimenté par des piles, mais vient s’alimenter sur la batterie de l’appareil. Bien vu : un souci de moins, plus besoin de penser aux piles de son flash. Si l’autonomie de l’appareil va forcément s’en ressentir, rassurez-vous : le Nikon 1 V1 embarque la batterie EN-EL15, celle du Test Nikon D7000 ! Cela lui confère une autonomie confortable de 350 photos en norme CIPA.

Nikon 1 V1

Le viseur électronique TFT du Nikon 1 V1 est un TFT de 1,44 million de points. Assez classique avec sa couverture 100% et son dégagement oculaire de 17mm, il possède un détecteur d’oeil qui désactive l’écran et met le viseur en marche dès que l’on s’approche de ce dernier, et inversement quand on retire son oeil du viseur pour visualiser une photo à l’écran.

Sur le dessus du V1, un double déclencheur : le déclencheur photo et le lanceur de l’enregistrement vidéo.

C’est également à lire sur www.zone-numerique.com, le lancement des Nikon 1 J1 et V1.
Vous pourrez également télécharger la fiche technique officielle du Nikon 1 J1 et Nikon 1 V1.
Pour découvrir ces deux appareils en vidéo, rendez-vous sur notre article Nikon 1 : les J1 et V1 en vidéo.

2 Commentaires

    • Il me semble plus pour les nouveaux arrivant dans la marque que pour les
      Nikonistes, c’est mon avis! Je ne vois pas l’intérêt de tels appareils,
      j’attends un compact, discret, pour la poche de chemise, avec un bon
      capteur et un zoom d’au moins 24-105, qui vient en complément du reflex.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here