Rafale 25 i/s, Slow Motion 250 i/s et Full HD 50p à 36 Mbps

Etrangement, JVC n’avait pas prévu de commercialiser le GC-PX10 en France alors qu’il sera lancé en Allemagne. Il faut dire qu’il s’adresse à une niche de photographes-vidéastes passionnés. Il se caractérise en effet par un capteur CMOS rétroéclairé de 12 mégapixels qui permet une cadence d’acquisition photo et vidéo élevée. Il en résulte une cadence de prise de vue en rafale atteignant 25 i/s en pleine résolution et ce, sur 100 vues consécutives. Pas mal pour décomposer un swing de golf ou un service au tennis. Les applications seront nombreuses. En vidéo, le GC-PX10 permet de filmer en Full HD, mais en 50p, et avec une qualité de 36 Mbps (comme son prédécesseur annoncé début 2011, le GC-PX1). On peut d’ailleurs prendre des photos en pleine résolution (en 8 mégapixels car en 16:9) alors que l’on filme une vidéo, un peu comme le proposent les Nikon J1 et V1. Il est également compatible iFrame (960 x 540 pixels en 25p). Le son est capturé en stéréo mais peut être enregistré par un micro externe.
En vidéo, on accède également au mode super rapide qui tourne en 250 i/s afin de reproduire un effet de ralenti aussi fluide que possible. Le film est alors tourné en VGA (640 x 480 pixels). Un mode Time Lapse est également disponible et le GC-PX10 permet de tirer des photos 2 mégapixels des vidéos.

Optique Kinica Minolta, flash intégré, écran tactile orientable

Le capteur BSI et le processeur Falconbrid propulsent ce petit appareil hybride (à mi-chemin entre caméscope et APN vous l’aurez compris) à 9600 ISO. Sa sensibilité lui permet de filmer jusqu’à 4 lux (1/25s) et en mode nuit, jusqu’à 1 lux (1/2). L’optique 10x est siglée Konica Minolta (souvenirs, souvenirs) et si son amplitude de 10x est intéressante, elle offre peu de latitude en grand-angle puisqu’elle correspond à un 37,4-374mm en photo et à un 43,3-433mm en vidéo, des specs d’un autre temps mais qui pourront séduire les amateurs de longues focales. Conscient de cette limitation, JVC a prévu la possibilité de lui adjoindre des compléments optiques dont un téléconvertisseur grand-angle. Le GC-PX10 possède un flash intégré, mais est également équipé d’une griffe porte-accessoire qui permettra de lui greffer un flash externe, comme d’autres accessoires pour devenir une véritable caméra numérique semi-professionnelle.
Son écran mesure 3″, est à la fois tactile et orientable mais d’une définition bien modeste pour son rang avec 230 000 points.

Prix et disponibilité du GC-PX10

JVC France, qui nous a aimablement invité à prendre en main le GC-PX10 sur son stand à l’IFA 2011 qui se tenait à Berlin le mois dernier, ne sait pas encore si cet appareil-caméscope sera commercialisé en France. Il s’adresse à une fraction d’amateurs de rafales rapides (applications pour décomposer un mouvement) et aux vidéastes semi-pros attirés par un mode vidéo très performant et la modularité du concept avec une gamme étendue d’accessoires allant du micro externe au caisson étanche en passant par le moniteur vidéo 5″.
Il y a tout de même de grandes chances pour que JVC France distribue finalement le GC-PX10. Il serait alors vendu aux alentours de 900 euros.

Principales caractéristiques du JVC GC-PX10

– Capteur CMOS BSI de 12 mégapixels (1/2,3″)
– Objectif 10x (37,4-374mm en photo et 43,3-433mm en vidéo)
– Stabilisation optique d’image
– Vidéo Full HD 1920×1080 pixels, 50p, bitrate maxi 36 Mbps
– Son stéréo et prise micro
– Mode slow motion VGA 250 i/s
– Time lapse
– Prise de vue en rafale 25 i/s en pleine résolution sur 100 vues consécutives
– Jusqu’à 6400 ISO
– Ecran tactile 3″ / 230 000 pixels orientable
– Prix de vente : environ 900 euros

Voici quelques visuels du GC-PX1 que nous vous avons rapportés de Berlin lors de la prise en main de l’appareil à l’IFA 2011 :

36 Mbps, le bitrate de l'enregistrement vidéo Full HD 50p du JVC GC-PX10

Avec un fût proéminent et un grip volumineux, le GC-PX10 assure une prise en main idéale que nous avons appréciée. Le centre de commande se réparti entre le dos de l’appareil et le côté de l’optique 10x.

JVC GC-PX10
Il n’est pas sans rappeler les Sony de l’accabit du DSC-F707…

le dos du JVC GC-PX10
Sur le dos du PX10, le bouton de lancement de la vidéo.

JVC GC-PX10 à l'IFA 2011
L’écran d’une résolution un peu faiblarde pour un outil à 900 euros est par contre à la fois articulé et tactile.

JVC GC-PX10
La famille des accessoires compatibles avec le JVC GC-PX10 avec un caisson étanche dédié à la photo sous-marine avec flash-torche sous-marin déporté s’il vous plaît.

JVC GC-PX10
Ici avec micro externe JVC et moniteur vidéo 5,5″.

JVC GC-PX10
La richesse connectique de ce moniteur externe.

JVC GC-PX10

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here