Test Gears of War 3 sur Xbox 360

Test Gears of War 3 sur Xbox 360

Repoussé l’an dernier pour de sombres raisons marketing, le troisième
opus de la saga Gears of War est enfin là. Chronique d’un chef d’oeuvre magnifiquement
monstrueux.

Publié le 5 octobre 2011 - 12:00 par La rédaction

Véritable killer-app de la Xbox 360 de Microsoft, la saga
Gears of War s’est immédiatement imposée comme un standard du genre third
person shooter (TPS), grâce à une réalisation hors norme, un scénario poussé,
du multijoueur en pagaille et des sensations de jeu juste jouissives au
possible. Pour ce troisième opus, Epic nous place 2 années après les évènements
de Jacinto et l’on retrouve notre bon vieux quatuor de la CGU, avec Marcus Fénix
en chef d’orchestre. Ce dernier va d’ailleurs apprendre que son père est encore
en vie et toute la clique va alors partir à sa recherche, en s’efforçant au passage de
liquider Lambents et Locustes, jouer de diplomatie avec les survivants pas
vraiment friands de la CGU… et accessoirement sauver le monde. Joli programme.

Les habitués retrouveront donc leurs marques immédiatement, et
les autres découvriront une jouabilité parfaitement rodée, qui procure une
sensation de puissance palpable à chaque mise à couvert, roulade, ouverture de porte… La
puissance des gunfights est elle aussi d’une intensité juste incroyable et certaines
scènes relèvent juste de l’hallucination visuelle. Pour ce troisième opus, on
retrouve évidemment de nombreuses scènes d’action et autres moments de
bravoure d’anthologie, mais les développeurs ont également incorporé quelques éléments plus
personnels, afin d’en savoir un peu plus encore sur nos héros bodybuildés.

L’ensemble est construit avec ingéniosité, de manière à ne
jamais laisser la moindre seconde d’ennui s’installer chez le joueur. Phases de
shoot intenses, cinématique, boss gargantuesque, accalmie, phase en véhicule…
le rythme reste très soutenu de la première à la dernière seconde, du très
grand art. Techniquement, l’ensemble est absolument sensationnel… si bien qu’il
arrive très souvent de s’arrêter pour contempler le gigantisme d’un décor, les
effets de lumière magnifiques ou encore des scènes de bataille absolument
époustouflantes. La Xbox 360 et l’Unreal Engine 3 (pourtant vieillissants…) font des merveilles, et il s’agit
incontestablement ici de l’un des plus beaux jeux de cette génération.

Cette technique sans faille est couplée à un gameplay en
béton, avec en plus la possibilité de faire le mode Scénario accompagné de 3 autres
joueurs. A noter que le joueur solo sera lui aussi constamment accompagné de 3 soldats,
contrôlés cette fois par l’IA. Bien sûr, il est également possible de jouer à 2
ou à 3… Ce Gears of War 3 sonne également l’arrivée de nouvelles armes en plus
de la mythique mitraillette-tronçonneuse Lanzor, avec notamment le One Shot (un
fusil à la puissance décuplée…), le Digger et ses grenades souterraines, mais
aussi le rétro-Lanzor et sa baïonnette plus qu’efficace. Le bestiaire accueille
lui aussi quelques nouveaux venus, de quoi apporter un peu de chair fraîche à éliminer.

Enfin, Gears of War 3 permet évidemment de se lancer à l’assaut
des joueurs du monde entier via son mode multijoueur archi-complet. Outre le
mode Scénario jouable jusqu’à 4 en simultané, on peut s’adonner aux modes Zone
de Guerre, Execution et Roi de la Colline, sans oublier Ailier. Seul le mode
Match à Mort fait véritablement figure d’inédit. Un jeu en réseau qui a d’ailleurs été revu et corrigé,
et qui n’a pas accusé le moindre lag lors de nos parties. Parfait là encore.

Verdict
Inutile de tourner autour du pot, Gears of War 3 est une
véritable petite perle vidéoludique qu’il serait terriblement dommage de
louper. Chaque aspect (mise en scène, graphismes, jouabilité, multijoueur…) a été peaufiné au
maximum et rien n’a été laissé au hasard. En résulte un jeu d’action d’une
intensité unique, porté par des graphismes hallucinants et qui permet à 4
joueurs de coopérer le long des 10 heures de la campagne principale… sans compter
les heures passées dans les parties Online évidemment. Bref, sans conteste l’un des meilleurs jeux de
la Xbox 360… et même de cette génération tout court. Epique.

Advertisements

Ailleurs sur le web