Comme chaque année, 2K Games nous propose sa vision du
basket US et après un opus 2K11 quasiment parfait, qui a vu le retour de sieur
Michael Jordan en personne, l’opus 2K12 emprunte évidemment la voie royale
tracée par son aîné. En effet, ce nouvel opus joue encore plus la carte de la
nostalgie sportive puisqu’il intègre désormais un mode Légendes proposant une
quinzaine de défis à relever, mettant en scène une légende de la discipline et
un match mythique à remporter. Michael Jordan, Scottie Pippen, Patrick Ewing,
Karl Malone, mais aussi Jerry West, Karim Abdul Jabbar ou encore Magic Johnson
font par exemple partie du panel de joueurs à incarner. Petit détail
sympathique, l’esthétique du jeu change en fonction de l’époque (image en noir
et blanc, shorts et maillots d’antan…), tout comme les commentaires et les
différents sponsors. Excellent.

Sur le parquet, ce NBA 2K12 se démarque finalement assez peu
de l’opus précédent, d’un point de vue strictement technique. On constate
néanmoins une nette amélioration des animations et quelques mouvements
offensifs désormais plus « logiques », mais la qualité graphique
reste à peu près similaire, et donc toujours aussi hallucinante de réalisme. L’habillage
globale est lui nettement jovial et dynamique qu’auparavant, et le jeu
fourmille d’options qui feront pleurer les fans de joie comme la possibilité de
visionner un résumé du match en fin de partie, de revoir les moments forts de chaque
joueur ou encore de feuilleter un petit dossier de presse regroupant les plus
beaux clichés pris pendant le match. Un souci du détail qui laisse pantois, et
qui témoigne du travail de titan abattu par les développeurs. Si ce qui se
passe sur le parquet est quasiment parfait, tout ce qui l’entoure est également
très travaillé avec par exemple un public superbement modélisé et qui réagit en
fonction des actions, le banc de touche qui s’excite, les pom-pom girls qui se
déhanchent…bref, tout pour poser une ambiance juste impeccable.

Côté modes de jeu, NBA 2K12 fait là encore dans le « toujours
plus ». Outre le mode Match Rapide, il est possible de vivre une
expérience NBA complète via le mode Mon Joueur, qui propose d’incarner un jeune
rookie en quête de gloire. On peut également se frotter aux joueurs du monde
entier via le mode En Ligne, sans oublier le mode Association, qui permet de
gérer son club. Un mode Entrainement est également de la fête, qu’il sera d’ailleurs
bon de ne pas négliger, tant le gameplay de ce NBA 2K12 est riche. En effet, il
s’agit là d’une simulation pure et dure, et tenter une percée directe vers le
panier adverse se soldera systématiquement (ou presque) par un échec. Mais quel
plaisir de réaliser un dunk virulent après une action parfaitement menée !
Visuellement, NBA 2K12 est une pure merveille, et rarement un jeu de sport est
parvenu à côtoyer de si près la réalité… si bien que, mis à part sa relative
difficulté qui rebutera les moins patients, il est très difficile de trouver le
moindre reproche à faire au dernier né de chez 2K.

Verdict

Malgré l’absence totale de concurrence dans le domaine (NBA
Live d’EA n’est plus), 2K Games ne s’est pas reposé sur ses lauriers et propose
un NBA 2K12 encore plus abouti que l’opus précédent, déjà référence
incontestable sur le marché. Pas forcément plus beau d’un point de vue
technique, NBA 2K12 dispose de nombreuses petites améliorations qui lui
permettent de surpasser son prédécesseur et d’offrir une expérience absolument saisissante
de réalisme. Ajoutons à cela un mode Légendes absolument extraordinaire, un
habillage sublime, un contenu énorme et des modes de jeu en pagaille, et voilà de
quoi faire de cette cuvée 2K12 non seulement le meilleur représentant du genre
basketball sur consoles, mais aussi l’un des jeux de sport les plus bluffants
jamais réalisés, rien de moins. Et quel pied !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here