Microsoft rappelé a l'ordre par Bruxelles

Microsoft rappelé a l’ordre par Bruxelles

L’exécutif européen a abandonné toute précaution oratoire pour annoncer l’envoi d’une « communication de griefs » à Microsoft, qui est désormais obligé de révéler les informations nécessaires à un prix acceptable.

Publié le 2 mars 2007 - 0:00 par La rédaction

Publicité
Microsoft rappelé à l’ordre
Depuis trois ans, la Commission européenne estime que Microsoft abuse de sa position dominante en se servant de son quasi-monopole sur le marché des systèmes d’exploitation pour PC pour restreindre la concurrence sur le marché des systèmes d’exploitation pour serveurs de groupe de travail. Pour faire simple, Microsoft ne donne pas assez d’informations à ses concurrents. Un exemple, si Microsoft ne révèle aucune information à ses concurrents sur Vista, et bien ils ne peuvent pas s’adapter aux anti-virus ou même aux applications.


Information moins onéreuse
Microsoft aurait apparemment accepté le principe selon lequel « la tarification devait principalement reposer sur le caractère novateur de ses protocoles ». Et pour ne pas être déloyal, Microsoft ne devra pas vendre des informations trop chères. La firme américaine a 4 semaines pour appliquer ces conditions sous peine de payer des amendes. De très lourdes amendes, qui pourraient aller jusqu’à 3 millions d’euro par jour.

Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *