Les relations entre Samsung et Apple pourraient se résumer par un « je t’aime, moi non plus ». Depuis avril 2011 les deux constructeurs s’affrontent par tribunaux interposés pour faire interdire leurs appareils sur fond de violation de brevets. D’un côté Apple estime que les terminaux mobiles de la gamme Galaxy de Samsung adoptent un design trop proche des iPhone et iPad. De l’autre Samsung renvoie la balle et affirme qu’Apple utilise une technologie de communication sans fil (3G) que le sud-Coréen a développé.
Aux dernières nouvelles, Samsung a déposé plainte au Japon et en Australie pour faire interdire l’iPhone 4S. Une telle demande a également été émise en Italie et en France la semaine dernière. Le jugement en France doit d’ailleurs être rendu demain.

Evidemment, lorsque l’on prend la chronologie des démêlés judiciaires qui opposent Samsung et Apple, à ce jour dans 23 pays dans le monde, on se demande comment les deux peuvent faire affaires. Pourtant, c’est bien le cas. Apple est toujours le premier client de Samsung en terme de technologies : processeurs (A5), mémoire flash (disques SSD) et écrans (que ce soit pour ordinateurs ou terminaux mobiles). Au total, Apple aurait déboursé en 2011 7.8 milliards de dollars pour acquérir des composants fabriqués par Samsung.
Et cette tendance devrait se poursuivre : selon le Korea Times, Apple envisagerait de faire appel au sud-Coréen pour produire ses futurs processeurs A6 (quad coeur gravé en 26 nanomètres), qui équiperaient à terme les iPad 3 et iPhone 5 (prévus selon toute vraisemblance en 2012).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here