Mobile et cancer : une nouvelle étude d'envergure

Mobile et cancer : une nouvelle étude d’envergure

Une importante étude menée au Danemark sur l’utilisation des téléphones
mobiles et le développement des tumeurs au cerveau indique
qu’il n’y a pas de relation entre les deux.

Publié le 25 octobre 2011 - 11:59 par La rédaction

Une étude danoise menée sur 17 ans

Selon une importante étude danoise, il n’y a pas de relation entre l’utilisation des téléphones portables et le développement des tumeurs cérébrales. L’étude publiée dans le British Medical Journal a été menée par un groupe de chercheurs de l’Institut d’épidémiologie du cancer de Copenhague, dirigé par le docteur suisse Patrizia Frei.
Avec plus de 350 000 sujets étudiés et sur une période de 17 ans, l’étude menée au Danemark est la plus importante à ce jour. Les sujets étudiés sont tous des danois âgés d’au moins 30 ans et nés au Danemark après 1925. Le groupe a été divisé en deux catégories : les abonnés et les non-abonnés à un service de téléphonie mobile avant 1995.

Une étude qui a ses limites

Si 10 729 cas de tumeurs au système nerveux central ont été descellés parmi les 358 403 sujets étudiés entre 1990 et 2007, ils concernent aussi bien les utilisateurs de téléphones mobiles de longue date (au moins 13 ans d’utilisation), qu’ils soient hommes ou femmes, que ceux les utilisant depuis moins de 10 ans. De plus, l’étude révèle qu’il n’y a pas de relation entre l’utilisation des mobiles et la localisation anatomique des tumeurs.
L’étude peut être critiquée dans la mesure où elle ne tient pas compte de l’intensité d’utilisation qui peut varier d’un utilisateur professionnel à un utilisateur dans le cadre privé. L’équipe de recherche précise d’ailleurs que certains abonnés qui font un usage professionnel de leur téléphone mobile n’ont pas été retenus pour l’étude. Enfin, si l’intervalle retenu est ici de 13 ans, les chercheurs s’interrogent cependant sur les risques liés à une utilisation plus longue, cas dans lesquels nous il n’y a pas suffisamment de retours.

Publicité

Ailleurs sur le web