S’il est vrai que les professionnels de l’image privilégient des dalles mates pour un rendu plus réaliste, le grand public s’oriente depuis quelques années vers des écrans brillants (même s’il n’a plus vraiment le choix en raison des décisions industrielles de nombreux constructeurs…), avec un rendu plus lumineux et des couleurs éclatantes. Revers de la médaille : outre les vilaines traces de doigts (notamment sur smartphones et tablettes tactiles), le principal défaut de ces dalles demeure les reflets sur leur surface, rendant la vision au mieux désagréable, au pire impossible.

Nippon Electronic Glass cherche à réduire les conséquences néfastes d’un écran brillant en développant un nouveau type de verre antireflet dit « verre invisible ». La firme nippone a présenté au salon FPD International, qui se tient à Yokohama, un prototype qui adopte deux films antireflets (un à l’avant et un à l’arrière) et annonce un reflet de la lumière de seulement 0.5 %, contre 8 % sur les écrans standards actuellement commercialisés.

Ce nouveau type de verre est pour l’instant un prototype et n’est pas attendu avant plusieurs mois. Mais il pourrait à terme équiper de nombreux appareils, notamment les tablettes et smartphones qui actuellement dotés d’écrans brillants souffrent des conditions de luminosité.

Ecran antireflet
Le prototype d’écran dispose de deux filtres antireflets

Ecran antireflet
Difficile à croire, mais il y a bien une plaque de verre à droite de l’image

– Toshiba annonce un écran 6.1″ à la densité de pixels record de 498 ppi
– Samsung présente un écran 10.1″ à la résolution 2560 x 1600 pixels

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here