Les raisons internes de l'abandon de la tablette Microsoft Courier

Les raisons internes de l’abandon de la tablette Microsoft Courier

Cnet a enquêté sur l’abandon prématuré de la tablette Microsoft Courier en avril 2010 et rapporte que ce sont des dissensions internes qui en sont à l’origine.

Publié le 2 novembre 2011 - 16:28 par La rédaction

La tablette Courier abandonnée

Souvenez-vous, c’était début 2010. Alors qu’Apple venait à peine de lancer son iPad, Microsoft annonçait de son côté l‘abandon de son projet de tablette, baptisée Courier. Pourtant, le projet semblait à l’époque ambitieux avec son double écran utilisable au doigt ou au stylet et son interface basée sur une version épurée de Windows. Durant plusieurs mois, Jay Allard (le père de la Xbox) et Robbie Bach (responsable de la division produits et loisirs) se sont entourés de 130 personnes pour finaliser la tablette Courier… jusqu’au jour où Microsoft décide de mettre fin à l’aventure, sans donner d’explications.

Les raisons de l’abandon de la tablette Courier

Aujourd’hui les raisons de cet abandon prématuré sont connues. Cnet a enquêté de longs mois, réalisant de nombreuses interviews avec 18 collaborateurs, passés ou actuels, de Microsoft, pour connaître la vérité. À l’époque, deux visions, incarnées par deux têtes, s’opposent à propos de la tablette Microsoft. Pour Jay Allard, la Courier symbolise ce que devait être une tablette : le parfait complément d’un ordinateur ou un d’un smartphone, qui ne nécessitait pas par exemple de gestionnaire de mails.
De l’autre côté Steven Sinofsky, responsable de la division Windows, ne pouvait pas concevoir un appareil Microsoft sans l’intégration profonde de Windows et de ses fonctionnalités (Outlook, Exchange, etc.).
Steve Ballmer, partagé entre les arguments des deux camps, demande alors à Bill Gates son avis. Le fondateur et ex-PDG de la firme de Redmond se range du côté de Sinofsky et le projet de tablette Courier est envoyé aux oubliettes.

Microsoft enfin sur le marché avec Windows 8 ?

Jay Allard et Robbie Bach ont depuis quitté Microsoft, qui accuse aujourd’hui un net retard face à la concurrence d’Apple et son iPad ou de Google et ses nombreuses tablettes Android. Les rares tablettes fonctionnant sous Windows 7 sont plutôt destinées à des marchés de niche. Mais le géant américain devrait vite revenir aux affaires avec son futur OS Windows 8 d’ici 2012.

Advertisements

Ailleurs sur le web