Face à la flambée du Yen et la concurrence étrangère, Panasonic est contraint de fermer plusieurs usines de production d’écrans plats. Le constructeur nippon va redéfinir sa stratégie industrielle dans ce secteur pour qu’il redevienne rentable.

Panasonic va fermer au moins deux usines

Le marché des téléviseurs stagne, la 3D n’est pour l’instant qu’un succès en demi-teinte en tout cas pas un eplus-value susceptible de provoquer un renouvellement de masse. À cette situation s’ajoutent pour Panasonic un Yen qui n’en finit plus de grimper (+25 % en six mois, ce qui défavorise les exportations) et une concurrence féroce, notamment en Corée du Sud et en Chine, qui grappille des parts de marché (les constructeurs nippons ont perdu 10 points en 5 ans, de 48 % à 38 % et sont désormais talonnés par les Sud-Coréens Samsung et LG). Sans parler du tsunami en mars dernier, qui a plombé les résultats financiers du groupe ces derniers mois.

C’en était trop pour Panasonic qui a annoncé en début de semaine une vaste restructuration de sa division écrans plats, devenue impossible à rentabiliser. Ce changement de cap passe par la fermeture d’au moins deux usines au Japon d’ici mars 2012. La première à Amagasaki se concentrait sur la production d’écrans plasma, la seconde à Mobara était dédiée à la production d’écrans LCD. Une troisième usine, à Shanghai, pourrait être vendue à un constructeur chinois (les rumeurs parlent de Haier). Au moins un millier d’emplois va être supprimé suite à la fermeture de ces deux usines.

Panasonic se recentre sur la technologie LCD

Le géant de l’électronique n’envisage pas pour autant de stopper la production d’écrans plasma, domaine dans lequel il excelle par sa grande qualité. La technologie plasma est pourtant aujourd’hui boudée par le consommateur par rapport au LCD. D’après certaines estimations, les écrans plasma ne représenteraient plus que 17 millions de téléviseurs sur les 248 millions vendus en 2011 à travers le monde, soit un taux de seulement 6.7 %. Le constructeur japonais va réduire la voilure de moitié, en ne produisant que 7.2 millions de dalles (contre 13.8 millions cette année) selon Laurent Roussel, PDG de Panasonic France, interrogé par nos confrères des Numériques. Panasonic va également produire de grands écrans LCD (supérieurs à 42 pouces), en favorisant la technologie LED, alors que ces diagonales étaient jusque-là réservées aux téléviseurs plasma. Les petits écrans LCD (32 et 37 pouces) vont être supprimés du catalogue.

Panasonic, qui restait l’un des derniers constructeurs de téléviseurs à fabriquer quasiment tous ses composants, va donc procéder comme ses homologues (notamment Philips ou Sony, qui cherche à se débarrasser de ses parts dans sa joint-venture avec Samsung après avoir perdu 6 milliards de dollars depuis 2004) et sous-traiter davantage sa production. Avant d’abandonner purement et simplement la production de dalles pour téléviseurs grand public pour se recentrer vers celui des écrans nomades (smartphones, tablettes), comme Sharp l’a fait l’été dernier ?

Vous pouvez retrouver l’intégralité du communiqué de presse (résultats semestriels et restructuration de la branche écrans plats), en anglais, à cette adresse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here