Les Français comprennent-ils le monde numérique qui les entoure ?

Les Français comprennent-ils le monde numérique qui les entoure ?

L’Inria, l’institut de recherches en sciences du numérique a enquêté en collaboration avec TNS Sofres sur les liens que les Français entretiennent avec les technologies numériques.

Publié le 10 novembre 2011 - 10:37 par La rédaction

6 grandes familles face au numérique

L’Inria s’est posé une question simple : quelle compréhension les Français ont-ils du monde numérique qui les entoure ? L’institut a sélectionné 1200 personnes âgées de plus de 14 ans, représentatives de la population française pour les soumettre à une série de questions. Globalement les Français sont confiants à 64% et curieux à 71% concernant l’univers numérique. Mais en approfondissant les résultats, on constate une division des Français en 6 grandes catégories :
Les grands explorateurs 18% – hommes entre 25 et 34 ans : ce sont les pionniers du numérique qui connaissent et maîtrisent véritablement l’univers du numérique. L’Inria les définit comme les homos numericus.
Les baroudeurs pragmatiques – 16% – hommes et femmes de moins de 25 ans : curieux, ils attendent tout de même que le numérique prouve son efficacité avant de lui accorder toute sa confiance.
Les apprentis voyageurs – 20% – hommes et femmes entre 35 et 49 ans, avec des enfants : novices dans le monde numérique, ils touchent du doigt les dernières innovations et ne font confiance qu’à des produits « connus ».
Les randonneurs vigilants – 16% – hommes et femmes entre 35 et 49 ans, avec des enfants : prudents, ils sont conscients de faire partie d’un monde en mutation, mais restent peu enclins à basculer totalement dans le numérique. Ils utilisent téléphones portables et ordinateurs modérément
Les révoltés du numérique – 10% – hommes et femmes de 65 ans et plus : ils utilisent les nouvelles technologies, mais n’en apprécient pas les conséquences. Ils sont nostalgiques quand on évoque l’avant-numérique qui pour eux est synonyme de confort et de repères.
Les bienheureux sédentaires – 16% – généralement homme et femmes de 65 ans et plus : le numérique n’est pas un élément qui fait partie de leur vie quotidienne. Ils ne cherchent pas à découvrir le numérique et ils le vivent bien.

Pour ceux qui voudraient savoir dans quelle catégorie ils se situent, le site de l’Inria propose un test rapide qui vous dévoilera si vous êtes plutôt un bienheureux sédentaire ou un grand explorateur.

59% des Français ne peuvent plus se passer de leur téléphone

Même si la majeure partie des Français sont des apprentis voyageurs, qui se disent novices dans l’ère numérique, ils sont pas moins de 59% à ne plus pouvoir se passer de leur téléphone portable. 51% ne lâcheraient pour rien au monde leur ordinateur personnel, 56% utilisent internet tous les jours, et 52% ne pourraient pas se passer des moteurs de recherche. Pour ce qui est du développement personnel, les Français considèrent tout de même le numérique comme bénéfique puisque 87% estiment qu’il a eu des conséquences très positives sur l’accès à la connaissance. Attention, les Français apportent toutefois quelques nuances sur leur vision du numérique : ils sont 31% à juger que les conséquences sont néfastes sur les relations familiales, 34% sur les relations amoureuses.

Un univers encore trop peu connu

Les Français en sont conscients, le numérique a changé beaucoup de choses. 88% estiment que le numérique a été bénéfique dans le domaine de la santé, viennent ensuite la communication (87%) l’enseignement (79%) et les transports (75%). Cependant 1 Français sur 3 ne voit pas l’utilité du numérique dans un domaine comme l’agriculture ou l’environnement, pourtant très utile. 25% des Français pensent qu’un chirurgien ne pourra jamais opérer à distance, alors qu’une opération de ce type a eu lieu en 2001 entre des chirurgiens basés à New York et une patiente à Strasbourg. La population française reste donc mal informée sur les technologies du numérique.

Continuer à développer le numérique ou tout arrêter ?

Les avis sont partagés : 16% estiment que nous sommes déjà allés trop loin en matière d’innovation, alors que 32%, le double, veulent que ces innovations aillent plus loin. Malgré cet enthousiasme, ils sont conscients des dangers d’internet : 92% désirent que la vie privée soit mieux protégée et 89% veulent instaurer des règles pour l’utilisation d’internet chez les plus jeunes.

Le site de l’Inria a réalisé un schéma pour résumer l’étude sur les Français et le Nouveau Monde numérique.

L’Inria a questionné des personnes dans la rue avec une question simple : le numérique, c’est quoi ?


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *