Le lancement du 4ème opérateur français ne serait plus qu’une question de semaines

Citant des sources industrielles, Le Figaro estime que Free est techniquement prêt et pourrait lancer son offre mobile dans les semaines à venir. Sur le plan opérationnel, environ 1000 salariés constituent désormais l’équipe de Free Mobile, 80% étant dédiées pour assurer le service client. Toujours selon le quotidien, Free Mobile pourrait envoyer des cartes SIM prêtes à être utilisées à ses abonnés ADSL, un vivier constitué de quelques 4,8 millions de clients potentiels, et ce, avant la fin de l’année.
L’objectif de Xavier Niel, selon ses dernières déclarations, est de conquérir 25% de parts de marché en divisant par deux la facture téléphonique des foyers. Les offres commerciales de l’opérateur restent confidentielles pour l’heure mais après le buzz et l’agitation créés autour du lancement, Free n’a pas intérêt à décevoir.

SIM Free Mobile
Une carte SIM Free Mobile, modulable et donc compatible aussi avec l’iPhone.
Photo : François Sorel, journaliste à BFM et RMC.

Free Mobile aurait atteint le seuil de couverture obligatoire

L’opérateur aurait déjà mis en place l’infrastructure nécessaire à la couverture des 27% de la population, condition imposée par l’Arcep lors de l’acquisition de la licence d’exploitation des ondes, il y a près de deux ans. Pour le reste du territoire, là où Free Mobile n’a pas encore installé son réseau, un accord avec Orange lui permet d’utiliser le réseau de ce dernier en itinérance, considéré comme numéro 1 en termes de qualité par l’Arcep.
Free Mobile était tenu à couvrir 25% de la population pour les services de données et 27% pour les services voix, après 2 ans, selon les termes du contrat passé avec l’Arcep lors de l’acquisition de la licence mobile. L’échéance tombe début 2012 et il semblerait que l’opérateur n’a pas perdu le temps. Free Mobile pourrait donc se lancer avant le 2 janvier, dernière date suggérée par les rumeurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here