Une nouvelle génération de batterie à l'étude

Une nouvelle génération de batterie à l’étude

Des chercheurs de l’université américaine Northwestern développent actuellement des batteries de nouvelle génération, capables de tenir dix fois plus longtemps et de se recharger dix fois plus vite que les batteries lithium-ion actuelles.

Publié le 20 novembre 2011 - 9:00 par La rédaction

Si les fabricants ont sans cesse amélioré les performances de leurs appareils électroniques, il demeure un point noir difficile à optimiser pour ces derniers : l’autonomie. Qui n’a jamais pesté contre l’autonomie de son smartphone, de sa tablette ou même de son ordinateur portable, souvent insuffisante ? Des chercheurs américains de l’université de Northwestern auraient trouvé une réponse à ce problème.

Pour comprendre comment, revenons sur le principe d’une batterie de type lithium-ion. A l’intérieur, les ions (des particules électriques) transitent d’un point A (l’anode) vers un point B (la cathode) pour alimenter l’appareil. Lorsque la batterie est en charge, les ions font le chemin inverse. Les chercheurs ayant développé cette nouvelle génération de batterie ont voulu agir sur deux critères de performance : la durée de l’autonomie et le temps de recharge.

Pour qu’une batterie dure plus longtemps, il faut une quantité d’ions plus importante. Les scientifiques américains ont ainsi remplacé certaines couches de carbone dans l’anode par du silicium. Plus résistant, le silicium permet d’embarquer plus d’ions par couche. Problème, le temps de charge (ou temps de retour des ions vers l’anode) est théoriquement plus long. Pour le réduire, les ingénieurs du professeur Kung, responsable du projet, ont volontairement créé des défauts entre les différentes couches de carbone pour créer des « raccourcis ». Malgré des cycles de charge moins nombreux (150 contre 1000 pour les batteries actuelles, mais bien plus longs) les batteries au lithium-ion seraient toujours plus performantes après un an d’utilisation que celles que nous utilisons aujourd’hui.

D’après le professeur Kung, on pourrait voir apparaitre sur le marché d’ici 3 à 5 ans par exemple des smartphones d’une autonomie d’une semaine pour un temps de recharge de seulement 15 minutes.

Advertisements

Ailleurs sur le web