Le Sony NEX-7 passe au banc d'essai DxOMark

Le Sony NEX-7 passe au banc d’essai DxOMark

Publié le 30 novembre 2011 - 15:05 par La rédaction
nex-7_150

Le beau NEX-7 vient de passer à la moulinette des algorithmes de DxO. Voici les résultats de son capteur Sony APS-C Exmor HD, un CMOS, de 24 mégapixels.


Test DxOMark du Sony NEX-7

Le site banc-d’essai DxOMark.com vient de mesurer les performances du capteur APS-C 24 mégapixels qui équipe le NEX-7, le porte-drapeau de la flottille NEX, la gamme d’hybrides Sony. Commençons par le comparer à ses frères d’armes à savoir le reflex numérique à visée électronique, le SLT-A77, avec lequel il partage le même capteur et le NEX-5n, qui embarque le désormais célèbre imageur CMOS de 16 mégapixels, salué par tous pour sa dynamique record et sa sensibilité exemplaire, qui en firent une référence.

Déjà, à l’examen des données mesurées par DxOMark, on constate immédiatement la jolie dynamique du capteur qui est capable d’engranger 13,4EV, une performance qui donnera un réel confort de prise de vue sur les scènes très contrastées et qui permettra une belle latitude en post-traitement sur le RAW. De même, la profondeur de couleur de 24 bits est élevée, le gage de couleurs riches, détaillées et aux nuances fines. Le capteur du NEX-7 est une signature Sony, le bel ouvrage.

Comparatif Sony NEX-7 vs SLT-A77

Le même capteur perd trois points sur la notation globale, le DxOMark Score, notation synthétique, en passant du NEX-7 au SLT-A77 et pour cause, si la dynamique et la profondeur de couleur sont du même niveau, le système de miroir semi-translucide qui dévie une partie de la lumière qui provient de l’objectif vers le capteur de visée électronique lui coute forcément quelques ISO en sensibilité, ici tout de même 200 ISO. Avec ses 1016 ISO, le NEX-7 sera 1/3 de diaph plus sensible qu’un reflex Alpha 77, un écart mesurable sur le labo mais qui restera discret sur un tirage.

Tous les résultats du Sony NEX-7 sur DxOMark.com

Comparatif Sony NEX-7 vs NEX-5N

Et par rapport au performant APS-C 16 mégapixels de la génération 2011 qui équipe le NEX-5N, comment le nouvel Exmor HD s’en sort-il ? Progression ou régression du fait des 8 mégapixels supplémentaires sur une surface sensible relativement modeste en taille ?
Et  bien, le capteur 24 mégapixels affiche des performances qui sont encore en progression en termes de profondeur de couleur (24,1 bits contre 23,6 bits), de dynamique (13,4 EV contre 12,7 EV, une dynamique peu exploitée par Sony sur le NEX-7 puisque le Nikon D7000 testé ici ou le Pentax K-5 font mieux…), mais surtout, une sensibilité ISO qui n’est presque pas pénalisée malgré ce surcroit de pixels pour une surface identique. Elle passe de 1079 ISO sur le NEX-5N à 1016 ISO sur le NEX-7, une régression imperceptible sur un tirage grâce justement à la forte définition du capteur qui va ainsi noyer le peu de bruit présent, un véritable petit exploit en soit.
A titre de comparaison, le Fuji X100 (cf le test du X100) a été mesuré à 1016 ISO. Il embarque également un capteur CMOS 16 mégapixels, comme le NEX-5N dont il emprunte en fait la base capteur, filtre passe-bas en moins.


Tous les résultats du Sony NEX-7 sur DxOMark.com

Comparatif Sony NEX-7 vs Panasonic G3

Le match est déséquilibré entre le NEX-7 et le G3 pour deux raisons : d’une part, le capteur du G3 est 38% plus petit en surface que celui du NEX-7 et d’autre part, alors que Sony remet ses capteurs chaque année sur la planche à dessin, Panasonic recycle la même base depuis les début de la famille Lumix G, soit fin 2008, avec le G1, un capteur qui n’offre que peu d’avancées en termes de performances.
Le résultat est donc sans appel en faveur de Sony : 25 points de plus sur la note globale, 3 bits de mieux en profondeur de couleurs et pas moins de 3 EV de plus d’amplitude d’exposition. La sensibilité, elle, gagne plus de 2/3 EV…
Pour être juste, précisons que le match perdu par Panasonic face au NEX-7, sur le plan de la qualité d’image que peut fournir le capteur, est en revanche remporté haut la main pour ce qui est de la compacité des optiques : un « pancake » chez Sony reste très encombrant face aux véritables pancakes Pana et aux nouveaux objectifs comme le 14-42 Vario PZ série « X » qui équipe le GF3x (cf notre prise en main du GF3x à l’IFA cet automne).

Tous les résultats du Sony NEX-7 sur DxOMark.com


Ailleurs sur le web

Information relative

Fotodiox RhinoCam : un dos moyen format 645 à base de Sony NEX
Sony NEX-7 : meilleur appareil hybride TIPA 2012
Sony NEX-7 : livre électronique et 52 fiches d’objectifs testés sur l’hybride Sony



Article précédent
«
Article suivant
»



  • Alexandre

    Euh à lire les chiffres DxO c’est le NEX-5N qui surpasse le NEX-7 pour l’aptitude aux sensibilités élevées et pas le contraire….

  • http://www.zone-numerique.com Zone Numerique

    En effet. Merci pour avoir pointé du doigt cette inversion. En fait, le NEX-7, malgré ses pixels supplémentaires obtient presque la même note sur la sensibilité ( à 1/15EV près) ce qui est déjà pas mal et donnera des tirages aussi propres voire plus puisque le bruit généré par le capteur est finalement dilué dans la résolution comme on a pu le voir sur le petit capteur 18 mégapixels du Sony HX20V : http://www.zone-numerique.com/test_234_test_du_sony_cyber_shot_dsc_hx20v.htm