Plan France Numérique 2012-2020 : les axes proposés par Eric Besson

Plan France Numérique 2012-2020 : les axes proposés par Eric Besson

Dans le cadre des 4es Assises du Numérique, qui se sont tenues en milieu de semaine, Éric Besson a fait le bilan du premier Plan France Numérique et a indiqué les grands axes du second, qui doit courir de 2012 à 2020.

Publié le 4 décembre 2011 - 9:54 par La rédaction

Un bilan « très positif » pour Éric Besson, mitigé dans la réalité

Éric Besson a profité de la 4e édition des Assises du Numérique pour faire le bilan du Plan France Numérique, lancé il y a maintenant 3 ans. Le ministre de l’Économie numérique s’est félicité en arguant que 95 % des 151 mesures avancées en 2008 ont été réalisées ou le seront bientôt.

Si d’un côté de nombreux efforts ont été consentis, notamment du côté de la TNT (qui couvre désormais l’ensemble du territoire avec le passage à la TNT de la région Langedoc-Roussillon en début de semaine) ou de la couverture du territoire en 3G, de nombreux points du premier plan restent en suspend. Comme le rappellent nos confrères de ZDNet, le projet de TV mobile a été abandonné, le déploiement de la fibre optique sur le territoire n’a pas été celui escompté et la radio numérique n’est toujours pas démocratisée.

Plan France Numérique 2012-2020 : démocratisation de la 4G, adoption de la norme DVB-T2 pour la télévision

Éric Besson a également évoqué les grands axes de développement pour la période 2012-2020. Alors que 78 % des démarches administratives sont aujourd’hui dématérialisées (contre 30 % en 2007), elles le seront à 100 % d’ici 2020.

Le haut débit mobile sera l’un des grands chantiers sur la décennie à venir, avec le déploiement de la 4G mobile sur l’ensemble de l’hexagone. Les premières fréquences ont été attribuées et d’autres devraient suivre début 2012. Dès l’an prochain, il sera possible d’obtenir le haut débit mobile dans les grandes agglomérations. Éric Besson ambitionne qu’en « 2025, 100 % des Français soient connectés au très haut débit fixe et mobile ».

Autre projet d’envergure, l’adoption de la norme DVB-T2 à l’orée 2020 et du format de compression MPEG-4 (pour l’instant réservé aux chaînes payantes et HD) dès 2015, entrainant le changement du parc des décodeurs TNT pour assimiler la norme DVB-T2… Le changement permettra justement de libérer des fréquences au profit de la 4G mobile. Le ministre de l’Économie numérique prévoit en effet un trafic sur l’internet mobile multiplié par 33 entre 2010 et 2020.

Enfin, des solutions apportées aux PME du numérique, comme le cloud computing généralisé ou en continuant à soutenir les Jeunes entreprises innovantes (JEI) avec pour objectif de « faire du numérique le moteur n° 1 de notre compétitivité, de notre croissance, de nos créations d’emplois ». À terme, Éric Besson espère 450 000 créations d’emplois d’ici 2015.

La réalisation de ce plan dans son intégralité (au total 57 mesures) reste toutefois hypothétique. Aucun crédit supplémentaire n’a été attribué par l’État pour la réalisation de ces projets, par rapport au Plan France Numérique 2008-2012. Et rien n’indique que la majorité présidentielle soit reconduite en mai prochain pour mener ce plan en l’état.

Advertisements

Ailleurs sur le web