Bilan CES 2012 : retour sur les ordinateurs

Bilan CES 2012 : retour sur les ordinateurs

Après une semaine d’annonces au rythme soutenu, voici un retour
plus en détail sur ce que le CES 2012 a offert en nouveautés du côté des ordinateurs, notamment des ultrabooks.

Publié le 18 janvier 2012 - 16:30 par La rédaction

Ultrabooks : c’est encore trop cher !

Les constructeurs l’avaient annoncé, 2012 sera dédiée aux ultrabooks. Le CES l’a d’ailleurs prouvé puisque quasiment tous les fabricants d’ordinateurs ont dévoilé un ou plusieurs modèles. Certes, la finesse, la qualité de finition et le design étaient globalement au rendez-vous, mais les constructeurs ont semblent-ils oublié qu’Intel avait posé comme critère dans son cahier des charges un prix avoisinant les 1000 dollars. Or, parmi les plus importants constructeurs présents au CES 2012, seul Dell a su annoncer un ultrabook dans cet ordre de prix, avec son XPS 13, commercialisé à 999 dollars d’ici le printemps. Dommage qu’il se contente d’une résolution d’écran de 1366 x 768 pixels, là où la concurrence (il est vrai à un prix bien supérieur) propose des dalles en 1600 x 900 pixels. On espérait de notre côté des dalles Full HD… peut-être pour les mois à venir.

Au menu des rares surprises encore, nous pouvons citer Acer qui est le premier à proposer avec son Aspire S5 un port Thunderbolt sur un ultrabook. Signalons sa finesse encore plus importante que sur un MacBook Air (15 mm d’épaisseur sur la partie arrière, contre 17 mm pour l' »ultrabook » Apple). Reste à savoir à quel prix il sera commercialisé pour vraiment se réjouir… ou pas.

Intel Ivy Bridge et Windows 8 feront vraiment décoller l’offre

Si le CES 2012 a été aussi pauvre en matière de nouveautés, ce n’est pas un hasard. Intel ne prévoit pas un déploiement de ses nouveaux processeurs, Ivy Bridge, avant le printemps (avril et mai prochains). Du coup, les configurations des ultrabooks présentés la semaine dernière à Las Vegas n’avaient rien de révolutionnaires. Même chose pour le support de la connectique Thunderbolt, les prises en charge ne devraient intervenir qu’à partir du printemps. L’Aspire A5 devrait faire figure d’exception pendant quelques semaines encore.

Mais surtout, c’est l’arrivée de Windows 8, à la fin de l’été si tout se passe bien, qui offrira à l’ultrabook l’occasion de réellement décoller. La bêta publique, attendue pour la fin février, devrait permettre d’y voir plus clair sur les possibilités apportées par ce système d’exploitation « hybride ».

Et si AMD se joignait à la bataille ?

Soulignons enfin l’officialisation de la venue d’AMD sur le marché. L’autre grand fondeur de processeurs à destination des ordinateurs (entre autre) a confirmé au CES qu’il planche sur des ultraportables, des ultrathin, pour cette année. Avec la volonté d’être aussi performants que les ultrabooks, peut-être moins sexy et plus lourds, mais aussi et surtout moins chers (de l’ordre de 300 à 500 dollars). Autrement dit, essayer de se positionner entre le netbook et l’ultrabook sur la grille tarifaire. Gageons que cela permettra également de voir les prix glisser.

Publicité

Ailleurs sur le web