HP serait-il un mauvais négociateur ou faisait-il finalement semblant de vendre ? D’après les informations de Venture Beat, le groupe informatique aurait cherché à revendre sa plateforme WebOS ainsi que la marque Palm, notamment pour les smartphones, à plusieurs constructeurs et acteurs du web, tels que Samsung, Amazon, Intel ou encore Facebook.

Dans les négociations, HP n’aurait jamais émis le souhait de vendre à perte, réclamant la bagatelle de 1.2 milliard de dollars, soit le prix d’achat en avril 2010, tout en conservant un droit d’usage pour ses imprimantes. Pourtant, l’échec de la tablette TouchPad avait déjà bien écorné l’image et surtout la valeur de WebOS.

Faute de repreneur, HP a finalement choisi de conserver son système d’exploitation mobile, en le rendant open source pour favoriser son développement. HP n’exclut d’ailleurs pas de revenir sur le marché des tablettes sous WebOS en 2013.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here